Actualités

Retrouvez les faits marquants de l’actualité sociale pour la semaine du 28 octobre au 03 novembre 2013.

Castorama et Leroy Merlin peuvent rouvrir leurs enseignes le dimanche.

La cour d’appel de Paris aura finalement donné raison aux deux géants du bricolage en infirmant la décision du tribunal de commerce de Bobigny. Les 15 magasins franciliens des deux enseignes vont donc pouvoir rouvrir leurs portes sans craindre une astreinte de 120 000 euros par magasin et par dimanche d’ouverture.

En revanche, l’enseigne Bricorama, à l’origine de la plainte conduisant à la fermeture dominicale de Castorama et Leroy Merlin, a été débouté par la cour d’appel de Paris. En outre, elle a été condamnée à payer 12 000 euros de dommages et intérêts à ses deux concurrents. Selon
Jean-Claude Bourrelier, PDG de Bricorama, « Il s’agit d’une décision d’injustice. Une fois de plus ce sont les puissants qui dictent leur loi ».

Cette décision est toutefois loin de clore le débat juridique. « La cour d’appel a estimé que le tribunal de Bobigny n’avait pas à se prononcer, mais elle n’a pas jugé le fond du sujet », souligne Franck Morel, avocat au sein du cabinet Barthélémy. C’est pourquoi, Castorama et Leroy Merlin, bien que
« soulagés », ont souligné que ce jugement n’était « qu’une première étape ». La décision la plus lourde d’enjeux est en effet celle sur le fond, avec une audience programmée le 22 novembre 2013.

Lire plus sur : www.lefigaro.fr et www.lesechos.fr

Le « Grizzly » impose ses nouvelles conditions dans la reprise de Goodyear à Amiens.

Alors qu’il y a quelques jours encore, le PDG de Titan se disait prêt à reprendre l’usine Goodyear d’Amiens, il impose désormais de nouvelles conditions avant d’envisager le rachat du site.

Maurice Taylor a annoncé récemment qu’il ne reprendra le site d’Amiens uniquement lorsqu’un accord, entre la direction et les syndicats, aura été trouvé et que chacun des 1 200 salariés soit licencié. En contrepartie, il s’engage à recruter 333 personnes, nécessaires au projet de reprise, parmi les salariés licenciés.

Enfin, il a ajouté qu’avec un « prix d’achat correct et des travailleurs compétents, cela vaut le coup d’essayer » et qu’il avait « bien l’intention de rester plus de 4 ans à Amiens ». De son côté, Michael Wammen, délégué CGT de l’usine, a affirmé qu’il était indigné par le nouveau « coup de bluff » de l’Américain.

Lire plus sur : www.lemonde.fr et www.20minutes.fr

Heuliez : Clap de fin après presqu’un siècle d’existence.

C’est presqu’un siècle d’activité industrielle qui s’achève dans les Deux-Sèvres. Ouverte en 1920, l’usine Heuliez de Cerizay, a finalement fermé ses portes le 31 octobre dernier, suite à la liquidation judiciaire prononcée par le tribunal de commerce de Niort, le 30 septembre 2013.

Cette liquidation judiciaire intervient après une dizaine d’année de grandes difficultés financières. Ainsi, les 283 salariés de l’équipementier automobile ont vécu avec beaucoup d’émotions jeudi leur dernier jour de travail. «Plus qu’un gâchis industriel, c’est un drame humain», pouvait-on lire sur les T-shirts portés par les salariés du site.

A l’heure actuelle, les parts de l’entreprise ont été cédées par l’entreprise à une SEM (Société d’Economie Mixte) dont la région Poitou-Charentes est actionnaire majoritaire. Ségolène Royal s’est dite « contente, car beaucoup sont soulagés de savoir que l’usine dans laquelle ils ont tant donné ne sera pas dispersée, et qu’il y a un petit espoir ».

Lire plus sur : www.lemonde.fr et www.bfmtv.com

Le groupe Kering souhaite se séparer de La Redoute… et de ses salariés !

Dans le rouge depuis deux ans, La Redoute sera cédée prochainement à un repreneur, encore inconnu. Conséquence directe de cette future cession, environ 700 postes seraient supprimés parmi les 3 300 que compte l’entreprise de vente par correspondance.

Annoncé publiquement par les syndicats, ces derniers demandent à ce que soit favorisé le recours au temps partiel et aux départs en préretraite, «plutôt que des licenciements sec s», appuie Fabrice Peeters, délégué syndical CGT. Outre ce PSE, certaines fonctions pourraient être externalisées, telles que les services relation clientèle et logistique, soit 1 600 personnes au total.

Officialisé depuis juin 2013 par François-Henri Pinault, PDG du groupe Kering, ce PSE semble indispensable pour attirer de futurs repreneurs. Pour le moment, des discussions sont en cours avec la foncière Altarea Cogedim et avec le fonds d’investissement OpCapita.

Lire plus sur : www.francetvinfo.fr et www.bfmtv.com

Publicités

Un commentaire sur « Social’ News : l’actualité du 28 octobre au 3 novembre »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s