Nuage de mots clé RSE

La responsabilité sociétale des entreprises (RSE), aussi appelée responsabilité sociale des entreprises, est un « concept dans lequel les entreprises intègrent les préoccupations sociales, environnementales, et économiques dans leurs activités et dans leurs interactions avec leurs parties prenantes sur une base volontaire ». Énoncé plus clairement et simplement, c’est « la contribution des entreprises aux enjeux du développement durable ».

Les origines de la RSE

Le concept de RSE n’apparaît qu’à partir des années 1960 dans la littérature consacrée aux entreprises (Social Responsabilities of the Businessman de H. Bowen en 1953, et The Responsable Corporation par G Goyder en 1961). Mais avant cette première arrivée dans la sphère de l’économie des entreprises, on peut trouver des origines à la RSE, des prémisses dès le XVIII ème siècle. « C’est par exemple le boycott par des consommateurs anglais du sucre de canne des Caraïbes produit grâce à l’esclavage, ou, au XIX ème siècle en Europe, l’apparition d’une législation relative à l’amélioration des conditions de travail des ouvriers » explique Frédéric Tiberghien, Président de l’Observatoire sur la Responsabilité Sociétale des Entreprises (ORSE) dans un article de la Revue Parlementaire.

rse-origine

Plus proche de nous, c’est le rapport Brundtland, publié en 1987 par la Commission mondiale sur l’environnement et le développement des Nations Unies, qui définit la politique nécessaire pour parvenir à un « développement durable ». Ce sont aussi les lignes directrices de l’OCDE à l’attention des entreprises multinationales en 1976 puis la déclaration tripartite de l’OIT sur les entreprises multinationales et leur politique sociale en 1977 qui ont permis de lancer le concept de la RSE.

Le concept de la RSE

La Responsabilité Sociétale des Entreprises peut donc être définie comme la prise en compte volontaire du Développement Durable et des enjeux sociétaux associés dans la stratégie et les pratiques de l’entreprise.

Si le Développement Durable est souvent expliqué comme étant un développement à la fois économique, social et environnemental dans une perspective de solidarité dans le territoire, entre les territoires et intergénérationnelle, sa prise en compte dans l’entreprise se traduit par des pratiques coordonnées et cohérentes selon 5 principaux axes :

Gestion de l’entreprise – Gouvernance: La manière dont les décisions sont prises et appliquées dans l’entreprise oriente fondamentalement l’entreprise. Il s’agit de prendre en compte les enjeux de Développement Durable, l’intérêt des parties prenantes, dans une vision de progrès continu compatible avec la rentabilité économique.

Qualité de vie au travail – Social: La gestion des ressources humaines privilégie la qualité de l’emploi, le dialogue, l’équité des relations et la non-discrimination, assurant des conditions de travail saines et sûres, organisant le développement des compétences en lien avec le développement de l’entreprise et l’employabilité des collaborateurs, suscitant l’équilibre des temps de vie et le bien-être au travail.

Protection de la planète – Environnement: Réduire les impacts environnementaux des activités (management environnemental) et des produits (éco-conception pour optimiser l’ensemble du cycle de vie : production, usage, maintenance, fin de vie) à travers : la maîtrise des consommations d’eau, d’énergie, de ressources non renouvelables, la prévention des pollutions (eau, air, sol) directes et indirectes (fournisseurs), la diminution des émissions de gaz à effets de serre, la limitation, le recyclage et la valorisation des déchets, jusqu’à la protection de la biodiversité.

Acteur responsable sur le marché – Activités économiques: La compatibilité de l’activité même avec le développement durable, en intégrant les Droits de l’Homme et l’environnement et la manière dont cette activité est menée, avec quelle responsabilité et effet levier sur les partenaires économiques notamment fournisseurs et clients.

Implication locale – Territoire: En fonction de la localisation des impacts des activités, agir localement pour le développement (économique, social, environnemental et culturel) des territoires et dans le respect de leurs priorités liées à leurs enjeux.

qu-est-ce-que-la-rse_large

Les enjeux de la RSE

Intégrer progressivement la responsabilité sociétale dans la stratégie et l’ensemble des activités de l’entreprise permet de répondre aux attentes de ses parties prenantes, de stimuler l’innovation et donc de renforcer sa compétitivité et sa performance globale. En contribuant aux enjeux de développement durable, l’entreprise assume sa part de responsabilité, en articulation avec les politiques publiques et en travaillant avec les acteurs du développement économique du territoire.

La première étape d’une démarche RSE consiste à comprendre les enjeux, les grands défis à relever, et à identifier ceux qui sont pertinents pour l’entreprise – compte tenu de son secteur d’activité, de sa taille, sa localisation et des préoccupations des clients, salariés et autres parties prenantes. Dans la mesure où ces enjeux évoluent, il est important d’actualiser cette analyse régulièrement.

Une classification des enjeux de Développement Durable (environnementaux, sociaux, économiques et sociétaux) est proposée, tout en étant conscient que les enjeux de développement durable sont particulièrement intriqués, l’un ayant un effet sur l’autre. Il est donc important de bien s’assurer qu’une action engagée pour répondre à un enjeu n’a pas un effet négatif sur un autre enjeu.

Textes de référence au niveau international :

 

Les « Référentiels » de la RSE ?

Un référentiel sert à guider l’action en faveur de la RSE ou l’un de ses aspects. On peut tout à fait se mettre volontairement en conformité avec un référentiel ou s’appuyer sur un référentiel sans envisager la certification ou l’évaluation de la conformité de l’entreprise à ce référentiel.

Les référentiels d’engagement : 

Les référentiels guides : 

  • La norme ISO26000 – Lignes directrices relatives à la responsabilité sociétale – international

Les référentiels de management : 

  • Norme management de la Qualité : ISO9001
  • Norme management de l’Environnement : ISO14001
  • Norme management de l’Energie : ISO50001
  • Norme management des Droits Humains : SA8000
  • Norme management de la Santé et Sécurité au travail : OHSAS18001

Les référentiels outils : 

Les référentiels de reporting ou transparence : 

Les labels (produits ou entreprises) : les labels, délivrés par un tiers public ou privé, sont adossés à des référentiels d’exigence visant :

Les produits (labels produits et services):  Eco label ou NF environnement

L’entreprise (labels entreprise) Parmi les plus utilisés sur le territoire, on peut citer : Lucie,  AFAQ26000, Label Égalité, Label Diversité

 

Le rôle des Ressources Humaines dans la RSE ?

Les DRH et leurs équipes voient leurs rôles et missions s’enrichir, et leur fonction s’offrir l’opportunité de gagner une légitimité nouvelle.

Il revient aux Ressources Humaines de mettre en place une stratégie de communication RSE, de concevoir des politiques visant à favoriser les changements culturels et comportementaux, l’ancrage de la RSE dans la culture organisationnelle, et à mettre en place un dialogue avec les parties prenantes internes – dont les salariés.

Les thématiques RSE qui relèvent des directions des ressources humaines sont nombreuses :

–         Processus de Recrutement

–         Gestion des talents

–         Employabilité

–         Diversité culturelle et linguistique

–         La communication numérique

–         La lutte contre les discriminations

–         La santé et le bien-être

–         La gestion des risques

–         Le management des compétences

–         Le management de l’innovation RH

–         L’innovation sociale

–         La valorisation du capital humain

–         ou encore la reconnaissance et la motivation des salariés.

La traduction dans des actions concrètes de cette volonté de répondre aux problématiques sociales qui apparaissent, s’effectue au sein des missions classiques que sont la politique de formation, la protection sociale, les conditions matérielles de travail notamment. Ce faisant, les DRH sont tentées de reconduire un schéma de fonctionnement social qu’elles connaissent et maîtrisent. Le modèle de fonctionnement a montré ses limites et des entreprises, avec une lucidité certaine, déploient une autre gestion des ressources humaines, plus moderne et plus ouverte aux enjeux nouveaux qui se présentent. Il revient donc aux Ressources Humaines de donner ou de redonner une dimension humaine à la culture d’entreprise et aux pratiques managériales, et de prouver que performance sociale et sociétale, et performance économique, sont indissociables.

« Une entreprise citoyenne est une entreprise qui accepte de mettre l’intérêt de la Société et de l’Humanité au même niveau que son intérêt propre. Ce qui implique qu’elle reconnait devoir supporter les conséquences de ses actes et d’autre part avoir le souci de l’intérêt général »

Pour plus d’information sur la mise en place d’une démarche RSE:

Anact : Cap vers la RSE – Guide (version téléchargeable)

L’équipe du blog « Si j’étais DRH » vous remercie pour vos commentaires et votre fidélité !! 
Advertisements

8 commentaires sur « La RSE, un concept durable? »

  1. Excellente initiative cet article sur la RSE! Je devine l’auteur(e). (Ou alors c’est un commentaire que j’ai déjà lu!) Très malin et très pertinent: article fouillé, rappelant les origines de la RSE, la resituant sans son contexte ‘politique’ international! Merci pour tous les liens fournis et bravo de l’intégrer dans le blog à un moment qui fait écho aux interventions faites ou à venir d’Agnès FREDDY PLANCHOT. Une fois de plus, les followers, à vos claviers pour vos commentaires!

    J'aime

  2. Sujet d’actualité merci. Je retiendrai plus particulièrement cette phrase : « Une entreprise citoyenne est une entreprise qui accepte de mettre l’intérêt de la Société et de l’Humanité au même niveau que son intérêt propre. Ce qui implique qu’elle reconnait devoir supporter les conséquences de ses actes et d’autre part avoir le souci de l’intérêt général »

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s