Retrouvez les faits marquants de l’actualité sociale pour les semaines du 01 mai au 30 mai 2014.

Image

Les entreprises françaises ont de plus en plus de mal à payer leurs salaires.

Après une année 2013 qui a été marqué par un nombre record de défaillances d’entreprises, 63 452 au total, le premier semestre de 2014 ne semble guère meilleur. Malgré un recul de 2,3 %, ce sont 22 601 entreprises françaises qui ont fermé entre janvier et avril 2014. Par ailleurs, le nombre de cessations de paiements a augmenté de 3,4% au premier trimestre 2014, menaçant ainsi près de 60 000 emplois.

Première conséquence et certainement la plus visible de la fragilité des entreprises, le paiement des salaires devient de plus en plus difficile. Ainsi, le nombre de demandes d’aide à l’AGS (Association pour la Gestion du régime de garantie de créances des Salariés) continue d’augmenter pour atteindre des niveaux record. Finalement, près de 292 000 salariés perçoivent leur salaire de façon normale, grâce aux aides de cette association créée en 1974.

Parmi les secteurs les plus touchés par ces difficultés de paiement, nous retrouvons principalement la construction, le commerce, l’hébergement ou encore la restauration. D’un point de vue géographique les régions Ile-de-France, Rhône-Alpes et PACA arrivent en tête. Enfin, il est important de préciser que l’immense majorité de ces entreprises sont des TPE et PME.

Lire plus sur : Le Figaro et Le Figaro

Vers une proposition de loi pour promouvoir les SCOP.

Face à la crise économique et aux fermetures d’entreprises, de nombreux salariés tentent de sauver leurs emplois en reprenant leur société sous forme de SCOP. En effet, ces sociétés coopératives et participatives séduisent de plus en plus les salariés notamment grâce à la solidité de leur modèle économique. Ainsi, la France est passée de 1 883 SCOP en 2008 contre 2 165 en 2014.

C’est pourquoi, le gouvernement s’intéresse de plus près à ce statut si particulier et souhaite proposer une loi afin d’encourager leurs créations. Ainsi, pour faciliter la transmission, le projet de loi imposerait aux chefs d’entreprise de prévenir deux mois à l’avance leurs employés du projet de vente. Par ailleurs, les salariés n’auront plus besoin d’être immédiatement majoritaire dans le capital pour reprendre l’entreprise.

Cette proposition de loi devrait être particulièrement bien accueillie par le Parlement, à l’heure où les salariés de l’entreprise Fralib ont gagné leur combat face au géant Unilever. Après plus de 3 ans de lutte, ces salariés ont signé le 26 mai 2014, un accord de fin de conflit leur attribuant plus de 20 millions d’euros afin de reprendre l’entreprise sous forme de SCOP.

Lire plus sur : Les Echos et Le Parisien

Le gouvernement réfléchit à supprimer les effets de seuil pour diminuer le chômage.

Alors que la courbe du chômage ne s’inverse toujours pas (+0,4 % en avril 2014), l’actuel ministre du travail François Rebsamen a proposé dans une interview accordée au journal « Le Bien Public » de geler temporairement les seuils concernant les effectifs des entreprises.

Il s’agit d’une plainte récurrente des chefs d’entreprise qui voient ces seuils comme un frein au développement de leur entreprise. En effet, dès lors qu’une société dépasse le cap des 10 ou bien des 50 salariés, de nouvelles obligations et/ou contraintes s’imposent telles que l’élection de délégués du personnel ou encore la création d’un comité d’entreprise.

Ainsi, le ministre suggère cette solution comme un test sur trois années afin de répondre aux arguments des organisations patronales. A l’inverse, les organisations syndicales y sont farouchement opposées. Thierry Lepaon, leader de la CGT, affirme que cette mesure reviendrait à « considérer que les représentants du personnel, les droits des salariés, le syndicalisme sont un frein au développement de l’entreprise, alors qu’au contraire c’est une chance. »

Lire plus sur : Les Echos et Le Monde

Les salariés de la SEITA séquestrent les cadres dirigeants de leur site de production.

Les tensions entre les salariés du site de Carquefou et la direction n’ont fait que s’amplifier depuis le 15 avril 2014, date à laquelle Imperial Tobacco a annoncé un plan de restructuration, pour atteindre son paroxysme le mercredi 28 mai. En grève depuis trois jours, c’est à cette date que les salariés du site ont fait le choix de séquestrer cinq cadres du site de production.

Le fabricant britannique souhaite fermer l’usine de Carquefou ainsi que le centre de recherche et développement de Bergerac pour délocaliser en Pologne. Au total, environ 360 emplois en France doivent être supprimés, dont environ 320 à Carquefou.

Après presque 24 heures de séquestration les salariés ont fait le choix de libérer leurs dirigeants. A l’origine, les salariés réclamaient à la direction davantage d’informations concernant ce projet de restructuration du groupe. Enfin, malgré le côté musclé de cette méthode, notons que les « otages » n’ont fait l’objet d’aucun mauvais traitement.

Lire plus sur : Le Parisien et Le Figaro

Lire également l’article sur notre blog : Dirigeants séquestrés : les syndicats vont-ils trop loin ?

La Mayenne lance une opération de recrutement grandeur nature !

Pariez 53 ! C’est le nom de l’opération de communication organisée par les Chambres Economiques de la Mayenne pour attirer sur son territoire les cadres et les professions supérieures qui manquent aux entreprises locales.

Cette opération de recrutement grandeur nature se déroule en deux temps. Du 16 au 22 mai 2014, les Mayennais ont débarqué à Paris pour créer le buzz autour de leur département et ainsi espérer recruter des cadres au travers d’animations originales et conviviales. Ensuite, le week-end 28-29 juin, les cadres intéressés et leur famille sont invités à venir découvrir les atouts et charmes du territoire.

Une opération de recrutement et de séduction originale qui n’est pas sans rappeler celle lancée par la région Auvergne pour la première fois en 2012, le « New Deal Auvergne ». Alors, jeunes diplômés et cadres, si vous souhaitez changer d’air, allez en Mayenne, c’est le moment !

Lire plus sur : Pariez 53 et Régions Job

Advertisements

2 commentaires sur « Social’ News : L’actualité sociale du 01 mai au 30 mai 2014 »

  1. Pour les followers à qui « Si j’étais DRH » manquait, ce petit billet va très certainement les intéresser. Dans la sinistrose ambiante concernant l’état des entreprises en France, certaines propositions, certains projets ou certaines initiatives ont de quoi aiguiser notre curiosité. Merci et bravo pour ce rappel social du mois de mai qui colle avec une actualité très récente.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s