mooc

Si les nouvelles tendances RH n’ont plus de secrets pour vous, l’acronyme « MOOCs » ne doit pas vous être inconnu. En revanche, si comme nous, vous le découvrez, cet article est fait pour vous !

Ce nouveau mode de formation à distance a fait une entrée fracassante il y a quelques années dans la sphère universitaire, mais aussi professionnelle. Si vous voulez en savoir plus, suivez le guide !

 Les MOOCs, kézako ?

Les MOOCs, ou en version longue « Massive Open Online Course » (entendez un cours en ligne ouvert à tous) sont devenus en quelques mois le sujet de prédilection de tout bon journaliste et Twittos RH. Pas une journée ne passe sans que de nouveaux cours ne se créent dans les universités françaises et dans les centres de formation.
En effet, ce nouveau système de formation venu tout droit des États-Unis fait de plus en plus d’adeptes en France, notamment pour les cadres, les personnes à la recherche d’un emploi, ou en reconversion professionnelle.
Le principe ? Des parcours de formation plutôt long, en vidéos, proposés sur Internet (principalement par des Universités ou des centres de formation), agrémentés de ressources de cours et d’espaces d’interaction entre participants, qui peuvent être suivis par n’importe quelle personne intéressée, et présentant l’avantage d’être totalement gratuits : une petite révolution !

E-learning vs MOOCs

Pour les novices, les MOOCs peuvent être considérés comme de l’e-learning, comme on l’entend depuis les années 1990 et le développement d’Internet. Pourtant, la différence majeure est que les MOOCs sont des cours ouverts, entendez que chacun peut s’inscrire, en n’étant affilié à aucun centre de formation, contrairement à l’e-learning classique, qui consiste en des cours fermés, réservés aux personnes ayant un droit d’accès (inscrit à une formation payante par exemple).
De plus, ce qui distingue radicalement les MOOCs d’autres cours en ligne, c’est le nombre de participants. Des milliers de personnes peuvent s’inscrire à un MOOC. Bien entendu, toutes ne vont pas assimiler les contenus et interagir de la même façon, mais cela dépasse l’architecture classique d’un cours en ligne.

Profil d’un suiveur de MOOC

Selon une enquête de l’Université de Pennsylvanie, les suiveurs de MOOC sont des personnes ayant suivi des études supérieures (au moins 83 % des inscrits ont un Bac + 2). De plus, les utilisateurs de MOOC sont relativement jeunes, puisque les moins de 30 ans représentent plus de 30 % des effectifs inscrits.
On dénote également une chose qui n’était pas prévue lors de la création des MOOCs : plus de la moitié des inscrits à ces cours sont des salariés à temps plein, bien loin du cœur de cible initial !
En effet, cela peut s’expliquer en partie par le fait que de nombreux MOOCs sont des cours de management, qui sont très attractifs pour les cadres en entreprise. L’étude américaine révèle ainsi que 44 % des répondants à l’enquête affirment utiliser les MOOCs pour « obtenir des compétences spécifiques, afin de mieux faire leur travail ». De plus, comme nous l’avions évoqué dans notre article sur le contrat psychologique (à relire ici), cela peut également s’expliquer par le fait  que le salarié n’est plus seulement spectateur de son parcours professionnel dicté par sa direction. Il peut en devenir l’acteur principal. Le salarié s’investit donc pour développer ses connaissances et/ou compétences, et donc son employabilité. Il pourra ainsi songer évoluer ou au contraire quitter son entreprise grâce à ce genre de cours.

L’avenir des MOOCs

Bien que les MOOCs ont le vent en poupe et ont le mérite d’amener l’éducation dans l’ère numérique, on peut se poser la question de l’efficacité de ces formations : bon nombre de personnes s’inscrivent à ces cours pour « voir ce que c’est », sans forcément poursuivre sur le long terme, ce qui peut fausser les résultats.
De plus, ces formations ne délivrant pas de diplôme ou de certification officielle, on peut se poser la question de leur impact sur les compétences d’un candidat à un emploi : un recruteur prendra-t-il ce genre de formation autant en compte qu’un cursus classique ?
Et vous, avez-vous déjà suivi un MOOC ? Recruteriez-vous une personne ayant des compétences issues de ce genre de formation ? A vos claviers !

Et pour aller plus loin, vous retrouverez sur ce site la liste des MOOCs français mise à jour régulièrement.

Advertisements

3 commentaires sur « Les MOOCs : décryptage »

  1. Le MOOC, nouveau produit à la mode pour des citoyens de plus en plus connectés? Compte tenu du faible recul que l’on peut avoir actuellement, l’ avenir nous éclairera sur la réponse à apporter! Evolution à suivre donc!

    J'aime

  2. Pour ma part, les MOOCs permettent d’une part, de maintenir ses compétences ou de les développer. J’ai suivi 3 MOOCs (effectuation, gestion de projet et IDEA « Design thinking »)…beaucoup de sujet non abordés pendant mes études à l’IAE de Poitiers (diplômé en 2000)….Bon vent à vous…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s