insertion_jeunes_diplomes

Si, vous aussi, vous avez déjà entendu cette phrase qui vous a hérissé les poils, lisez cet article.

Les Ressources Humaines : une filière avec un taux d’insertion supérieur à la moyenne

Rappelons tout d’abord que, selon une étude de l’APEC publiée en 2014, le taux d’insertion des étudiants de la filière est de 82% en moyenne (tout niveau d’étude confondu) contre 79% en moyenne dans les autres filières. Près de 50% des étudiant(e)s en Ressources Humaines trouvent un emploi moins d’un mois après la fin de leurs études et 60% décrochent un CDI comme 1er contrat ! Parmi ces jeunes travailleurs fraîchement diplômés, 44% obtiennent le statut de cadre dans l’année qui suit.

Comment ont-ils fait pour trouver cet emploi ?

  • 32% grâce à des offres d’emplois (sites internet, Pôle emploi, etc…)
  • 26% ont obtenu un emploi suite à un stage
  • 21% grâce à leur réseau constitué jusqu’à la fin de leurs études
  • 21% par des candidatures spontanées ou CVthèques

« Travailler dans les RH, ça paye pas. » Ça aussi vous l’avez entendu, et pourtant, il n’y a rien de plus faux !

Il faut, tout d’abord, noter que le salaire médian à l’embauche en 2014, selon l’APEC, d’un(e) jeune diplômé(e) en Ressources Humaines est de 26 000 € par an soit environ 2200 € brut par mois. Ce salaire médian comprend, d’ailleurs, tous les niveaux de diplômes et nous ne nous avançons pas trop en disant que ce salaire augmentera selon le niveau d’étude du jeune salarié.

Et combien puis-je espérer gagner en faisant carrière dans les RH ?

Selon l’étude, réalisée par le cabinet Hays, relative aux rémunérations des professionnels des Ressources Humaines en 2014, vous pouvez prétendre aux salaires suivants :

  • De 20 000 € à 65 000 € en début de carrière, c’est-à-dire dans les 3 premières années, selon le niveau de responsabilité du poste
  • De 40 000 € à 90 000 € après 10 ans de carrière (selon l’importance du poste)

Ce salaire variera selon votre expérience, la technicité du poste, la rareté de votre profil et autres caractéristiques intrinsèques au poste occupé. L’évolution de votre salaire dépendra aussi du niveau des responsabilités des postes que l’on vous aura confié tout au long de votre carrière, alors soyez ambitieux !

« A part du recrutement ou de la paie, je ne vois pas ce qu’on peut faire d’autre. » Au secours !

Il est vrai que lorsque l’on navigue sur les sites d’emploi les plus célèbres, les offres récurrentes sont dans le recrutement (ex : chargé de recrutement, chargé de recherche), la paie (gestionnaire paie, responsable administration du personnel) ou dans la formation.

Tout d’abord, il faut rappeler qu’une première expérience dans ces domaines n’est pas une tare, mais plutôt une méthode intelligente d’acquérir des compétences clés et très recherchées dans les RH. Ce type de poste peut, d’ailleurs, tout à fait constituer un tremplin pour d’autres postes pour lesquels on exigera des compétences dans ces domaines fondamentaux.

De plus, il existe un nombre impressionnant de métiers trop souvent oubliés par les jeunes diplômés. Nous citerons de façon non exhaustive :

  • Juriste d’entreprise
  • Chargé de relations sociales
  • Community manager
  • Contrôleur de gestion sociale
  • Chargé de communication interne
  • Responsable de la marque employeur
  • Chargé des relations écoles
  • Responsable de projets RH
  • Chargé de mission handicap
  • Collaborateur SIRH
  • Chargé d’études sociales
  • Gestionnaire des carrières
  • Consultant en entreprise (pourquoi ne pas monter votre entreprise ?)

« L’apprentissage, c’est que pour les plombiers. » C’est surtout pour ceux qui veulent un métier.

Si les offres d’emploi de début de carrière demandent, très souvent, un an d’expérience pour le poste, comment faire pour ne pas galérer pendant 5 ans à trouver du travail ?

Ce n’est pas très compliqué. Il suffit d’opter pour la voie de l’alternance. Il s’agit d’un dispositif attractif financièrement pour les entreprises qui obtiennent des aides et des réductions de charges sociales. Mais c’est surtout un moyen simple d’obtenir un an d’expérience avant la fin de ses études.

Notons que grâce à l’apprentissage, le taux d’insertion des jeunes diplômés à Bac+5, dans les 2 ans, est supérieur à 90%. Cet excellent chiffre peut s’expliquer de différentes façons :

  • Le jeune diplômé dispose d’une expérience professionnelle supérieure à la moyenne.
  • A profil égal, les recruteurs privilégient les anciens apprentis.
  • 80% des alternants reçoivent une offre ferme d’embauche à la fin de leur contrat dans certains secteurs (l’alternance sert de pré-recrutement)
  • L’alternant constitue son réseau professionnel pendant 1 à 2 ans

Astuce pour trouver facilement l’emploi qui vous plaît : Ne soyez plus « candidats » !

Comme l’explique le magazine « Cadre et Dirigeant », il existe 2 façons d’être recruté : candidater à une offre dont le poste est nécessaire à l’entreprise OU démontrer à l’entreprise que votre emploi lui rapportera de l’argent. Pour cela, il faut prouver à l’entreprise que vous disposez d’un potentiel de création de valeur (que vous rapporterez plus que vous ne coûterez).

En effet, de nombreuses entreprises, en particulier les PME, n’optimisent pas toujours leurs ressources et leurs moyens de développement. Certaines ont des problématiques encore non solutionnées ou des projets en stand-by. A vous alors de faire la preuve de votre connaissance de ces problèmes et de votre capacité à y remédier, comme le ferait un cabinet de consultants. De plus, cette méthode de candidature vous permet de :

  • Ne pas souffrir de la comparaison avec un profil type
  • Etre le seul candidat

Les moyens mis en avant par le magazine sont par exemple :

  • Téléphoner directement à la direction de l’entreprise (pour les PME par exemple)
  • Profiter de la rencontre inopinée avec un dirigeant pour échanger avec lui
  • Se déplacer sur les lieux de l’entreprise pour vendre votre « offre de prestation »
  • Participer à des forums où vous rencontrerez des cadres de l’entreprise visée

Comme vous l’aurez compris, la plupart des préjugés sur les carrières en RH sont faux, mais pour s’en rendre compte il faut ouvrir les yeux et s’informer.

Dans les RH, il y a des débouchés ! Mais pour ça…il faut se bouger !

Publicités

8 commentaires sur « « De toute façon dans les RH, il n’y a pas de débouchés… » Pardon !? »

  1. Bravo pour cet article très informatif et pratico-pratique! Je pense qu’en complément de cet article ‘optimiste’ des éléments supplémentaires de réflexion pourraient nous être livrés par la Responsable du Master RH de l’IAE de POITIERS!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s