111

La génération née après 1995, dite génération Z prépare son entrée sur le marché du travail.

Une fois le diplôme obtenu, devra t’elle user des mêmes outils de candidatures que les générations antérieures, comme la lettre de motivation et le CV ?

Aujourd’hui, les normes ont changé car un actif sur trois occupe un emploi atypique (soit 8 à 10 millions), le travail hors CDI s’est banalisé et le CDD d’usage gagne du terrain. Concernant le recrutement, le CDD et le stage sont devenus la norme.

Le rapport de force s’est donc durci aux dépens des salariés. Même les bacs + 5 qui trouvent généralement un emploi stable trois ans après la fin de leur cursus ont vu leur rémunération baisser.

Les entreprises utilisent aujourd’hui les réseaux sociaux et sont à la fois plus proactives pour trouver des profils d’experts et plus « frileuses » pour prendre des décisions.

Elles multiplient et cumulent les méthodes de recrutement. Le CV vidéo est d’actualité, les entretiens d’embauche se multiplient, il y a plus de contrôles, tout devient possible à moindre coût en se passant de plus en plus des cabinets de recrutement.

On parle aussi d’une nouvelle méthode « le personal branding » qui suggère au candidat d’aller de l’avant en « vendant » ses compétences et son projet professionnel.

Il est actuellement d’usage de passer par internet afin de parvenir à attirer l’attention d’un recruteur. On y retrouve par exemple des plateformes de recrutement en ligne, des formes de recrutement virtuel, des concours pour gagner un premier CDI, le CV vidéo. Tous ces modes de recrutement ludiques s’affichent à la fois dans tous les salons professionnels et sur les ordinateurs des DRH.

Le réseau « Linkedin» vient de diffuser une carte interactive des compétences à destination des recruteurs.

75% des DRH consultent le profil des candidats sur internet d’après une enquête du cabinet de recrutement Robert HARF.

Faut-il pour autant abandonner le CV papier et sa lettre de motivation pour postuler ?

Les avis des professionnels divergent. Question de génération, d’intégration des outils internet par l’employeur, des niveaux d’expertise des candidats recherchés, les entreprises développent leur présence sur les réseaux sociaux comme « Linkedin » ou « Viadeo », et ont recours aux nouvelles technologies et aux moteurs de recherche comme « Google » pour se faire une idée du candidat avant de le recevoir.

Seules 10% des entreprises utilisent le CV comme unique canal d’embauche, d’après l’APEC.

En ce qui concerne les modes de recrutement, il y a une frontière entre les profils recrutés par internet et ceux qui suivent le classique réseau du CV et lettre de motivation.

Pour tous les profils standards, ces nouvelles technologies sont adaptées mais pour les profils d’experts, ce sont les relations formées au cours du parcours professionnel et extraprofessionnel qui priment d’après le cabinet WIL GROUPE, spécialiste dans le recrutement de managers.

En France, pour 4 recrutements sur 10, l’APEC constate que le candidat cadre était connu de l’entreprise avant le début du processus de recrutement. Les recruteurs se tournent d’abord vers les moyens de sourcing les moins chronophages et coûteux.

Les recruteurs privilégient dans l’ordre les candidatures spontanées (62%), les contacts des recruteurs (55%), la cooptation (36%), les anciens stagiaires (34%), et les réseaux sociaux (22%).

L’ensemble des recherches montre que les conditions pour qu’un recrutement soit réussi pour l’entreprise et le candidat sont l’adaptation du candidat aux missions qui lui seront confiées, aux valeurs de l’entreprise, au travail en équipe, aux relations de travail du candidat avec les collègues et le manager.

Il s’agit d’une opération relativement délicate qui demande l’analyse détaillée du CV, des tests de raisonnement logiques, des tests de personnalité et de comportement, de l’évaluation des motivations, des attentes du candidat, mais aussi des mises en situation et bien sûr des entretiens.

Se passer de l’une ou l’autre de ces méthodes revient donc à ne pas disposer d’informations importantes qui peuvent s’avérer nécessaires lors d’un recrutement.

Le CV a donc encore de beaux jours devant lui qu’il soit imprimé ou virtuel. La qualité du recrutement doit cependant passer par la complémentarité des approches.

Sources : Le Monde

Publicités

Un commentaire sur « A Quoi Ressemblera Le Sourcing Du Futur? »

  1. Bravo pour cet article très documenté sur le fond. La génération Z, telle que vous la définissez, devra effectivement user de tous les moyens mis à sa disposition pour se faire « repérer » par un un futur employeur. Dans une période de fort taux de chômage et de faible croissance (les deux étant liés) il faut savoir mettre tous les atouts de son côté.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s