Je_vais_remettre_en_cause_votre_culture_du_presenteisme___Vous_etes_vire_K_t.800
Depuis le début de la crise économique, une nouvelle forme de problématique apparaît : le présentéisme ou « burn in ». Des salariés, peut être par peur de perdre leur emploi au vu des nombreux licenciements économiques et fermetures d’entreprises, font preuve de présentéisme.  Dans chaque entreprise, nous connaissons un ou plusieurs salariés concernés par ce phénomène (peut-être vous reconnaîtrez-vous dans cette description?)

Quel est ce mal ?
Le présentéisme peut être identifié de trois manières:
– être présent dans l’entreprise de façon paradoxale, sans engagement,  ni motivation.
– être présent de manière excessive par un surinvestissement de son travail, ne plus différencier sa vie professionnelle de sa vie personnelle.
– être présent mais en mauvaise santé par peur de perdre son emploi ou par solidarité avec ses collègues.
Comment le diagnostiquer ?
Un salarié qui travaille tard le soir, le week-end, envoie des mails professionnels en dehors des heures de travail, ne prend pas ses congés, fait des heures supplémentaires et vient travailler tout en étant malade doit alarmer sa direction.
Quels sont les risques pour une entreprise ?
Un salarié victime de présentéisme met sa santé en danger et risque une aggravation de maladies, une dépression,  un burn out, une décompensation brutale voire même la mort par épuisement.
Le surinvestissement au travail doit être pris comme une souffrance au travail mais cela reste tabou en France.
Un coût financier explosif !
Le présentéisme qui peut être comparé à l’absentéisme,  coûtent 13 à 25 milliards d’euros par an aux entreprises contre 7 milliards pour l’absentéisme.
Avoir des salariés trop présents coûte deux fois plus que d’avoir des salariés absents.
La raison de ce constat ? Un salarié trop présent est moins productif, perd en motivation et donc de sa productivité.
Au contraire la productivité est due à l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle.
Quels remèdes ?
L’employeur qui est face à ce phénomène dans son entreprise se doit de mettre en place des mesures pour y remédier notamment en régulant la charge de travail ou en valorisant les salaires.
Le retour sur investissement sera positif, le coût du présentéisme représentant entre 6,34 et 9 % de la masse salariale.
Mais l’employeur peut aussi choisir des actions plus radicales pour faire fuir ses salariés à une heure raisonnable comme éteindre le chauffage, fermer les portes à 18h ou ne pas faire de réunion après 17h.
Les salariés doivent prendre conscience de la gravité de ce phénomène grandissant et faire taire l’idée que la valeur du travail passe par le nombre d’heures qu’on y passe !
Ange
Advertisements

4 commentaires sur « [Témoignage] Le présentéisme : ce que j’ai pu observer… »

  1. Bravo pour ce focus sur cette problématique. Le présentéisme ne peut-il pas être également lié au ‘contrat psychologique’ c’est à dire aux attentes implicites de l’employeur envers ses salariés, encadrement notamment, et qui peut amener à une sur-présence rendue nécessaire afin d’atteindre les objectifs attendus? Pour être plus concret, et là aussi en me référant à mon parcours professionnel, dans des activités B to B, fonctionnant H 24, dans des contextes économiques, sociaux et commerciaux tendus, le manager que j’étais, ainsi que de nombreux collaborateurs opérationnels de l’entreprise, se ‘devait’ d’être présent au sein de son organisation, afin d’être le plus efficace et le plus réactif possible. Cette situation amenait bien entendu un dépassement systématique et important de la durée légale du temps de travail!

    J'aime

  2. Article intéressant mais qui a mon sens donne une vision trop négative du phénomène. On ne parle pas du présentéisme source de bien être. Certains aiment leur travail. Pourquoi leur faire peur ?
    Et si il coûte de manière directe, combien rapporte t’il de manière indirecte? Je parle bien sûr des salariés motivés par leur job.
    Par ailleurs la gestion des ressources par les moyens à savoir le nombre d’heures travaillées devrait à mon sens disparaître au profit d’un management par la valeur et la valorisation du travail produit.. Chantier initié par de nombreuses entreprises avec beaucoup de succès…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s