image_gallery

Dans une société où les hommes sont habitués à retranscrire leurs idées les unes après les autres, sous une forme linéaire, le Mind Mapping apparaît comme un ovni. Ovni qui, malgré son âge (il a été inventé dans les années 70), est depuis peu une révolution dans le monde de l’entreprise. C’est à Aristote, philosophe grec, que l’on prête les premières notions de Mind Mapping.

On l’appelle aussi carte mentale ou carte heuristique, du grec ancien eurisko signifiant « je trouve ». Mais c’est en Angleterre dans les années 70 que le Mind Mapping va se formaliser grâce à Tony BUZAN, célèbre auteur anglo-saxon qui, à travers son livre « une tête bien faite » dresse les bases de cette technique innovante. C’est une technique simple mais extrêmement efficace qui fonctionne par associations d’idées à partir d’un cœur de carte. Elle facilite la créativité et la mémorisation et a conquis des millions d’utilisateurs à travers le monde.

Ecouter son cerveau

Pour bien comprendre le fonctionnement de cette carte, il faut avant tout s’intéresser à notre cerveau. Selon les scientifiques, nous ne l’utilisons qu’à 15% de ses capacités. Les deux hémisphères cérébraux qui le composent ont des fonctionnements bien spécifiques. Si le cerveau gauche est celui de l’analyse, de la logique et de la rationalité, le cerveau droit, quant à lui, sera plus tourné vers l’innovation et l’imagination. Le premier est plus sensible aux mots alors que le second sera plus favorable aux images et aux couleurs.

Si notre éducation et notre comportement nous poussent à utiliser l’un plus que l’autre, la carte mentale a pour objectif de créer des liens permanents entre les deux, on dit qu’elle fonctionne en cerveau total. C’est pourquoi les cartes mentales se transforment le plus souvent en tableaux d’artistes remplis de couleurs et de dessins.

Un outil formidable cette carte mentale puisqu’elle peut faire travailler toutes les parties de notre cerveau en harmonie. Mais quel intérêt me direz-vous ?

Et bien il est énorme !!! L’utilisation de dessins, de pictogrammes, de couleurs et de mots clés va largement favoriser la mémorisation des idées et faciliter le déroulement de notre réflexion, le tout grâce à l’émotion que peuvent créer tous ces outils. C’est tout l’enjeu de cette carte qui, sous sa forme d’arbre généalogique complexe, est complètement ordonnée pour notre cerveau.

Vous souvenez-vous de ce que vous faisiez le 11 septembre 2001 lors des attentats qui ont touché le World Trade Center ? L’émotion que cet évènement tragique a créée à l’intérieur de chacun est si forte que nous nous souviendrons longtemps du lieu où nous étions et de ce que nous faisions ce jour là. C’est ainsi que le cerveau fonctionne et le Mind Mapping utilise largement ce constat. Les mots clés, les pictogrammes remplacent les grandes phrases et aident notre cerveau à photographier l’information.

Une philosophie

La seule règle de la carte mentale est de ne pas s’imposer de limites, d’utiliser au maximum le lâcher-prise en oubliant la censure que nous nous imposons la plupart du temps. Ainsi toutes les cartes sont différentes car chacun ordonnera ses idées différemment. L’essentiel est d’utiliser l’espace au maximum dans un format paysage, c’est encore une fois une particularité de notre cerveau qui voit de cette façon et aime à utiliser le plus d’espace possible. Le but est de ne pas se sentir enfermé par un manque de place et surtout de ne pas avoir à tourner la page mais bien de pouvoir étaler ses idées sur une même page. Une fois démarrée, la carte mentale se déroule, instinctivement, les idées et donc les branches s’enchainent.

L’idée principale est toujours positionnée au centre de la carte, elle peut être un projet, une liste de course, un sujet de mémoire. On lui associe ensuite des idées qui à leur tour en appelleront d’autres. On parle d’association d’idées et la carte nous permet à tout moment de se recentrer sur le cœur de carte ou de s’arrêter sur une autre branche. On peut donc zoomer et dé-zoomer à notre guise sur la carte, chose difficile avec une prise de note classique où les idées se noient au fil des pages.

A vous de jouer

Le Mind Mapping gagne de plus en plus de terrain dans un pays au système éducatif vieillissant qui tarde à se questionner sur des techniques d’apprentissage modernes tout en protégeant le « par-cœur », méthode ancestrale d’un pays qui peine à dépasser la 25e place des classements de l’OCDE sur l’éducation.

C’est dans le monde du travail que la carte mentale explose aujourd’hui. Si elle est utile pour la prise de notes, elle prend tout son sens dans la gestion de projet et la conduite de réunion. On l’utilise aussi de plus en plus dans le domaine du recrutement, avec ce qu’on appelle une carte « brouillard », très utile pour mener un entretien d’embauche et tenter de déceler les talents cachés. On l’utilisera aussi dans notre vie personnelle, que ce soit pour préparer un voyage ou accompagner nos chères têtes blondes dans leurs devoirs. Il n’est pas rare aujourd’hui de voir des collaborateurs exposer fièrement leurs cartes, se faisant passer pour des experts qu’ils ne sont pas. Car au-delà d’une technique, le Mind Mapping est avant tout une nouvelle façon de travailler, d’exposer ses idées, et souvent l’essayer c’est l’adopter…

Sources : T. BUZAN,

Publicités

3 commentaires sur « Qu’est ce que le Mind Mapping? »

  1. Un anglicisme supplémentaire pour décrire l’arborescence des données ou des idées, l’organisation des liens entre elles et les informations qui peuvent leur être associées. Le fonctionnement du cerveau a toujours été un sujet d’investigation depuis que l’homme est l’homme et, comme vous le rappelez, interrogeait déjà Aristote.

    J'aime

    1. Bien sûr qu’il est très intéressant cet article! Aristote lui-même ne pourrait le renier. C’est juste l’anglicisme qui m’interpelle (un de plus!). On pourrait dire carte des idées, carte heuristique, carte mentale,… Bon en fait c’est peut être de l’anti-anglais primaire, trop attaché à ma langue maternelle et aussi parce qu’ils nous battent trop souvent au rugby!!! Bref, bravo pour l’article (et l’illustration)! Bravo évidemment à Ewan pour son suivi pertinent du blog outre-atlantique.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s