CLQP0FVXAAAWZW_

La fin de la prime pour l’emploi

 

Après quinze années d’existence, la prime pour l’emploi vit cet été ses dernières heures. A compter du 1er janvier 2016, ce dispositif fusionnera avec le RSA, comme l’a prévu la loi Rebsamen, adoptée par le Parlement en juillet.

Largement contestée depuis plusieurs mois car elle ne permettait pas un réel retour à l’emploi mais aussi par le nombre très élevé de ses bénéficiaires, la prime pour l’emploi n’a jamais été réformée malgré plusieurs tentatives de refonte. Les dernières primes seront versées du 20 juillet au 31 août.

François Rebsamen va quitter le gouvernement

C’est officiel, l’actuel Ministre du travail, de l’Emploi et de la Formation professionnelle quittera ses fonctions à la rentrée. La cause ? Sa candidature à la mairie de Dijon suite au décès d’Alain Milllot et l’obligation de quitter son poste actuel pour ne pas cumuler les titres. François Rebsamen sera fixé sur son sort le 10 août prochain lors du vote du conseil municipal de la mairie de Dijon.

C’est une mauvaise nouvelle pour le président François Hollande qui perd un de ses ministres les plus fidèles et qui va devoir rapidement trouver un remplaçant, car il ne faut pas oublier que le recul du chômage fait partie des priorités du gouvernement…

La fin de la Porcelaine Deshoulières ?

Fleuron de la porcelaine et emblème de notre région, l’entreprise Apilco-Deshoulières a déposé le bilan auprès du tribunal de commerce de Poitiers (86) au cours du mois de juillet. Placée en redressement judiciaire, elle a 3 mois pour essayer de trouver une solution ou un repreneur sérieux afin d’éviter le licenciement des 190 salariés. C’est un véritable coup dur pour Chauvigny avec le commerce local qui va déjà mal. Fondée en 1926 par la famille Deshoulières, l’entreprise a quelques années plus tard racheté la marque Apilco. Elle connait depuis les années 90 des difficultés, notamment par une perte massive de sa clientèle et la désaffection de la porcelaine. Elle a été reprise dans les années 2000 par un oligarque russe, principal actionnaire des Faïenceries de Saint-Pétersbourg.

Les urgentistes ont gagné ! Mais à quel prix ?

Les urgentistes hospitaliers ont obtenu gain de cause le 23 juillet dernier, une circulaire du ministère de la santé a fixé à 48h le temps de travail hebdomadaire (39 de travail clinique et 9 réservées aux tâches non cliniques). Comme ils pouvaient travailler jusqu’à 60 heures auparavant, on comprend la portée de cette annonce pour ce corps de métier, qui verra dans le même temps ses heures de travail non cliniques reconnues. Mais ceci n’est qu’une exception et tous les praticiens hospitaliers ne sont pas logés à la même enseigne. On parle aujourd’hui de ségrégation  entre les praticiens hospitaliers et la plupart des syndicats ont déjà exprimé leur mécontentement devant ce privilège accordé aux urgentistes et une mesure qui va coûter très chère.

La fin du travail en Finlande ?

Une idée folle est en train de naître en Finlande par l’intermédiaire du nouveau gouvernement de centre droit qui serait prêt à expérimenter une allocation de base pour tous les citoyens. Ce revenu, qui pourrait approcher les 1000 euros mensuels, permettrait de ne plus voir le travail comme une fatalité mais comme « un choix de vie ». Cette somme permettrait de vivre modestement et chacun serait libre de faire le choix de travailler pour améliorer son niveau de vie. Si ce projet semble impensable dans notre pays, il est facilité en Finlande par un PIB très élevé. Néanmoins, si 79% des Finlandais sont favorables à l’idée, beaucoup y voient un projet utopique et dangereux car il risque d’inciter la population à se détourner du travail. Les fonctionnaires, quant à eux, sont clairement opposés, car ils y voient une menace à leur emploi.

La crise des intermittents définitivement réglée ?

Le début de l’été 2014 avait été marqué par un soulèvement des intermittents du spectacle, menaçant alors la tenue de festivals très connus comme Avignon. Cette année la saison de ces manifestations très prisées du public se déroule normalement, alors peut-on dire que cette crise est belle et bien terminée ? Il semble que ce soit le cas quand on sait que le premier ministre Manuel VALLS a rencontré ces travailleurs au festival d’Avignon au cours du mois de juillet et ce, sans incident. La CGT-Spectacle qui était le fer de lance de la lutte des intermittents l’été dernier a évoqué la qualité d’écoute du gouvernement même si elle reste vigilante sur la négociation de la future convention chômage. La ministre de la Culture parle quant à elle d’un climat apaisé et a certifié un budget de la culture en « hausse ».

Un élan de solidarité pour l’emploi…

Finissons ce Social News par une touche d’espoir avec ce SDF de 37 ans qui a décidé de distribuer son CV dans le métro parisien afin de trouver du travail. Cette détermination a porté ses fruits puisqu’il vient de décrocher un CDI au sein d’une mutuelle militaire. C’est grâce à un énorme élan de solidarité et notamment une femme qui a relayé l’information sur les réseaux sociaux que ce trentenaire va enfin retrouver le sourire. Une façon d’oublier le taux de chômeurs qui ne cesse de croître depuis plusieurs mois dans notre pays.

Et quand on interroge l’intéressé sur le plus mauvais souvenir de cette période difficile, sa réponse est simple : « Pôle emploi ! »

A méditer…

Sources : Lanouvellerépublique.fr, lemonde.fr, lefigaro.fr, francetvinfo.fr

Advertisements

Un commentaire sur « Social news : l’actualité sociale du 1er au 31 juillet 2015 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s