article diversité

.

English version

Face à la à la mondialisation, la diversité culturelle est un sujet au cœur de l’actualité pour de nombreuses entreprises. Celle-ci suscite de nombreuses interrogations :

La diversité est-elle un frein à la cohésion ? Ne va-t-elle pas bousculer les processus habituels ? Ou à contrario, est-elle synonyme de richesse et d’ouverture vers de nouvelles opportunités ?

Les origines de la diversité culturelle au sein des entreprises sont nombreuses mais s’expliquent principalement par deux facteurs. Le premier étant l’accroissement de la mobilité des hommes et les facilités de communication.  Le second facteur étant la dynamique enclenchée par un environnement concurrentiel. A l’heure où la compétitivité est au cœur des préoccupations, certaines entreprises à la recherche de talents sont prêtes à embaucher les meilleurs peu importe leur nationalité. C’est notamment le cas de l’entreprise française L’Oréal, qui a recruté en 2002, 1 594 cadres de 71 nationalités différentes.

Les difficultés au sein d’un groupe multiculturel

La culture en générale ou la culture d’entreprise peut se comprendre par la façon dont sont gérés les problèmes. En effet, qui n’a jamais entendu l’adage « chez nous, on fait comme ça… » ? De la sorte, la diversité culturelle donne lieu à des différences culturelles et une forte hétérogénéité.

Il n’apparaît donc pas toujours évident de cerner et de comprendre ces différences, néanmoins, celles-ci peuvent s’appréhender en 3 axes :

  1. Les éléments visibles (l’habillement, la langue, l’alimentation…)
  2. Les codes sociaux non écrits (l’égalité hommes/femmes, le niveau de respect accordé aux anciens, le pouvoir qu’un hiérarchique peut exercer…)
  3. Les règles inconscientes qui font références à l’histoire d’une entreprise ou aux évènements qui ont marqués les individus et ainsi modulés leurs comportements.

Les auteurs Early et Mosakowski ont constaté en 2004 que les personnes possédant une « intelligence culturelle » élevée seraient plus aptes à travailler au sein d’équipes multiculturelles. Cette intelligence culturelle est définit comme étant « la capacité d’une personne à interpréter de la même façon des gestes inconnus et ambigus d’une personne d’origine différente qu’un compatriote le ferait. »

Le challenge des responsables RH

Chaque pays a une culture et des pratiques qui lui sont propres, notamment dans le rapport avec la hiérarchie, les méthodes de communication ou encore les leviers de motivation. Ainsi, un responsable RH, dans un contexte de diversité culturelle, devra comprendre le cadre de référence de chacun s’il veut optimiser sa politique RH. En effet, si nous prenons le cas des systèmes de récompenses, la valeur de l’argent n’est pas universelle ! Pour certains pays tel que la Suède, se distinguer financièrement importe moins que le temps passer en famille ou les loisirs. Ainsi le gestionnaire RH, pour motiver son équipe privilégiera les repos compensateurs aux primes.

La diversité culturelle, un atout puissant pour les entreprises

Malgré les difficultés de la diversité culturelle, nombreuses sont les politiques RH qui cherchent à la promouvoir et ce, en l’incorporant à leur culture d’entreprise. Cela s’est notamment traduit par des chartes de la diversité. Ces chartes sont parfois mêmes visibles sur les sites officiels des entreprises. Est-ce un buzz marketing ou un réel intérêt pour la diversité culturelle ?

Au-delà d’être un moyen pour répondre aux nouvelles exigences en matière de RSE, la diversité culturelle est un véritable catalyseur de l’innovation au sein de l’entreprise. En effet, la confrontation à la nouveauté, à l’inconnu et à la différence est un stimulant puissant et fécond pour les entreprises. Il a été largement démontré qu’un groupe hétérogène est plus créatif qu’un groupe homogène où tous les membres pensent de la même manière.

Dit autrement, la diversité culturelle oblige l’entreprise à opérer différemment, à découvrir de nouvelles façons de penser et à rencontrer la diversité sous de multiples facettes. Ainsi, les entreprises sont dans l’obligation d’innover car leur système  et leurs pratiques habituels sont remis en cause.

Alors si mieux écouter et cultiver les différences des uns et des autres est une clef essentielle pour être plus productif, qu’attendons-nous pour bousculer nos méthodes de travail?

Sources: portailrh.org, lesechos.fr, memoireonline.com, loréal.fr
Advertisements

Un commentaire sur « La diversité culturelle, un facteur de performance? »

  1. La diversité culturelle, comme vous l’écrivez, est un ressort essentiel de la performance, obligeant les parties prenantes d’une organisation à mieux écouter pour mieux collaborer, mais également un des piliers du développement durable assurant croissance économique et cohésion sociale.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s