image entreprise libérée

Quel est ce nouveau mode de management où la hiérarchie est renversée ?

Les entreprises dites libérées appliquent le management cellulaire. Ce mode de management, loin du management traditionnel, redonne « le pouvoir » aux salariés. Plus d’horaires imposés, plus de hiérarchie, les salariés travaillent comme ils estiment  être le  mieux pour leur entreprise.

Ce mode de management part du principe que le salarié est le plus à même de savoir ce qu’il faut changer dans l’organisation de l’entreprise pour la rendre plus productive. Mais plus de hiérarchie ne veut pas dire plus de management, il s’agit simplement d’imaginer une structure où le mangement est distribué plutôt que centralisé sur un seul pôle. Le salarié est ainsi à l’origine des décisions prises au quotidien dans l’entreprise.

L’objectif de ce mode de management est de responsabiliser les salariés afin d’augmenter leur productivité. Dans ce cadre, il s’agit d’augmenter leur motivation et pour cela rien de mieux que de les replacer au centre décisionnel. Ce mode d’organisation entraîne plus d’équité entre les groupes de salariés et les responsabilise puisqu’ils acquièrent plus de pouvoir de décision. Enfin, Il est question de réduire les conflits qui peuvent surgir parmi les salariés puisque chacun prend part aux décisions.

Le management cellulaire chez Sogillis, entreprise innovante de Système d’information

Sogilis, petite société grenobloise a choisi de mettre en pratique ce mode de management atypique.

Concrètement, l’entreprise conçoit des groupes de travail fédérés autour d’un projet. L’équipe travaille donc en autonomie et est constituée en cellules internes. Ces cellules opérationnelles sont en contact constant avec les cellules facilitatrices et la cellule commerciale afin de garder une cohérence sur le projet. Chaque cellule comprend entre 5 et 7 collaborateurs, il existe un « capitaine de cellule » qui fait l’interface avec les autres cellules. Le « capitaine de cellule », choisi par le groupe, veille à l’épanouissement de chacun de ses collaborateurs mais aussi à celui des clients en respect avec les valeurs de l’entreprise.

Aucunes contraintes ne sont imposés au groupe, les membres choisissent de travailler ensemble et organisent leur propre planning. Les groupes sont à même de prendre les décisions qu’ils souhaitent comme le choix des outils et font aisément appel à la direction générale s’ils ont besoin de recruter.

Les cellules dites facilitatrices sont là pour appuyer les cellules opérationnelles et comme leur nom l’indique facilite le quotidien des groupes de salariés. Ces cellules comprennent la cellule administrative et la cellule direction générale qui fournissent aux opérationnels les ressources nécessaires dans leur travail.

Enfin, la cellule commerciale ne prospecte pas directement les clients mais s’entretient d’abord avec les cellules opérationnelles afin de recueillir leurs souhaits de prospection. Bien sûr, il faut garder une cohérence avec la réalité du marché, ainsi la cellule commerciale apporte sa connaissance du marché aux opérationnels et ils choisissent ensemble ce qui est le mieux pour leurs produits.

Sogilis a fait le choix de mettre en place des entretiens individuels dans une vision de partage avec les salariés. En effet, Christophe Baillon, le créateur de la société, explique que ces entretiens permettent d’avoir un « feedback » régulier et de créer un découpage des augmentations à chaque entretien. De plus, il précise vouloir créer un partage des résultats avec les salariés pour plus de transparence dans l’entreprise.

Ce système semble réussir à la société puisque si l’on en croit les chiffres publiés en 2014 par l’entreprise, le chiffre d’affaires était de 2 millions d’euros pour une trentaine de salariés. Et l’entreprise ne compte pas en rester là puisqu’elle mise sur une augmentation de son chiffre d’affaires d’ici 2016 afin d’atteindre 5 millions d’euros.

L’entreprise libérée, la voie vers la performance ?

Si de nombreuses entreprises comme Sogilis, Chronoflex ou encore W.L GORE aux Etats-Unis ont fait le choix d’adopter ce mode de management et ont fait croître leur croissance en moyenne de 15%, on peut se demander si ce mode de management est adaptable à toute entreprise.

Si tentant soit-il de mettre en place ce concept, passer du jour au lendemain d’une organisation hiérarchisée à l’holacratie (ou le modèle d’organisation hiérarchique égalitaire) peut se révéler être un procédé complexe puisqu’il faut encore que tous les collaborateurs adoptent les mêmes valeurs…

L’entreprise libérée c’est quoi : en 1 minute :

https://www.youtube.com/watch?v=ZrAFpPbz7O4

Sources : blog-emploi.com, myrhline.com, revolution-rh.com

Publicités

3 commentaires sur « L’entreprise libérée, vers un nouveau mode d’organisation »

  1. Sujet intéressant sur une autre vision du management. L’idéologie présentée a ses détracteurs qui parlent de communication et d’imposture et alertent sur son impossible application dans des organisations de production notamment.

    Aimé par 1 personne

    1. Comme vous citez l’entreprise dans votre article, je me permets de renvoyer les fidèles lecteurs du Blog RH à l’article du 16/01/2014 sous la plume d’un illustre contributeur de ce blog (CHARLY) relatant l’aventure humaine vécue chez CHRONO FLEX.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s