source:Source : Pexiweb

 

En quelques années, les réseaux sociaux professionnels se sont imposés comme un outil de recrutement important pour les entreprises. De plus en plus présents dans notre environnement, ils sont devenus des endroits prisés pour trouver un emploi. Ces dernières années, de nombreuses plateformes ont vu le jour : Viadeo, LinkedIn, Twitter ou encore Facebook sont utilisés comme outils de recherche. Le e-recrutement où recrutement sur internet a considérablement fait évoluer le paysage du recrutement, tant pour les entreprises que pour les chercheurs d’emploi. Ces réseaux sociaux seront-ils les nouveaux outils RH?

Selon une étude Randstad publiée en mai et réalisée fin 2014 auprès de 12 000 personnes, plus d’un Français sur trois déclare utiliser les réseaux sociaux pour chercher du travail. En France, ces réseaux deviennent de plus en populaires (plus d’un million de comptes chez LinkedIn, plus de 2,5 millions chez Viadeo). Aujourd’hui, une simple recherche du mot-clé #job sur Twitter fait apparaître entre vingt et trente offres d’emploi par minute, tandis que Facebook a lancé sa déclinaison « at work » en janvier 2015.

Avantages et inconvénients des réseaux sociaux

Le succès des réseaux sociaux professionnels a permis d’augmenter considérablement le nombre de réponses pour un poste proposé par une entreprise. Ceci implique que la recherche de candidats peut vite devenir chronophage. Il est donc nécessaire d’entrer dans une démarche de gestion et de traitement des flux d’informations pour pouvoir optimiser l’efficacité du recrutement de l’entreprise. De plus, le nombre de données à traiter est démultiplié si tant est que l’entreprise est visible, car il ne suffit pas de créer une page pour que les candidatures affluent.

L’important est de soigner l’image de l’entreprise, car leur site internet est parfois le premier contact des candidats avec l’entreprise. Détailler les missions et les ambitions de l’entreprise, mettre le profil à jour régulièrement, organiser des groupes de discussions sont des actions qui permettent à une entreprise d’augmenter ses chances de recrutement par les réseaux sociaux. Autre avantage, les réseaux sociaux permettent d’élargir notre cercle de recherche, d’entrer en contact avec les candidats, de détecter des talents sur les groupes de discussion en repérant les meilleurs profils. De plus, le recruteur peut avoir accès à des documents complémentaires et visualiser des recommandations.

Du coté des recruteurs

RegionsJob réalise tous les ans une enquête auprès de différents professionnels des Ressources Humaines pour mieux connaître leurs pratiques de recrutement, notamment sur les réseaux sociaux et connaitre leurs méthodes et l’évolution de leurs outils. Il en ressort que depuis 2010, le nombre de recruteurs déclarant utiliser les réseaux sociaux est en très légère augmentation : 47% en 2010, 49% en 2011, 52% en 2012, 48% en 2013, 53% en 2014.

De même, cette enquête révèle que la première source de recrutement se fait via les sites d’emplois ou jobboard (Cadremploi, Monster, Keljob…), utilisés par 87% des recruteurs. Viennent ensuite les services publics de l’emploi (Pôle emploi et l’Apec) pour 77% et les candidatures spontanées pour 75%. Les réseaux sociaux sont donc le 4ème canal de recherche de candidats.

Il est à noter que sur 100 recruteurs qui utilisent les réseaux sociaux professionnels, 56% indiquent s’en servir pour chasser les candidats, 41% ont pris contact par ce biais, 38% ont déjà fait passer un entretien et 29% ont recruté. Le recrutement via les réseaux sociaux représente donc une faible part des embauches globales.

Quand on leur demande pourquoi ils les utilisent, les professionnels RH citent en première motivation la chasse des profils qui pourraient correspondre aux postes à pourvoir. Puis viennent la communication RH autour de ces recrutements, le travail de la marque employeur, la diffusion de leurs offres d’emploi et enfin, la prise de renseignements sur les candidats qui postulent.

Les réseaux sociaux professionnels servent donc bien à chercher des candidats précis. Eventuellement, ils donnent aussi des pistes et permettent la prise de référence et le recoupement des informations fournies par ceux qui sont déjà dans un processus de recrutement classique. Les RH peuvent désormais rechercher les talents nécessaires à l’entreprise parmi un spectre beaucoup plus large.

Une récente enquête menée par Novamétrie et RH Digital Jobs montre que les DRH estiment la part des réseaux en ligne dans le recrutement global à seulement 2%. Il est vrai que les recruteurs français se montrent encore très timides face à des outils comme LinkedIn ou Viadeo.

Cependant, malgré leur importance de plus en plus évidente, ces outils doivent encore faire leurs preuves en termes d’efficacité. Après une phase de découverte et d’expérimentation, les recruteurs ont adopté ces nouveaux canaux sans qu’ils remplacent les modes de recrutement traditionnels.

Les professionnels des RH ont encore un peu de travail pour trouver les usages véritablement adaptés à ces nouveaux canaux.

Sources : usine-digitale.fr, le Monde, régionjob

Advertisements

2 commentaires sur « Le recrutement et les réseaux sociaux »

  1. Les réseaux sociaux sont un outil de sourcing important pour les entreprises et de collecte d’infos pour les candidats. Mais cela, à mon sens, n’est qu’un outil! Attention au revers de la médaille: e-réputation défavorable pour le candidat et marque employeur peu élogieuse pour l’entreprise!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s