depart retraite image tirée de facebook « A tous ceux qui aiment rire de tout »

Le papy-boom arrive à l’âge de la retraite. L’Insee prévoit 8 millions de départ à la retraite entre 2010 et 2020, ce qui  constitue un enjeu à la fois pour le renouvellement de la main-d’œuvre mais aussi pour l’équilibre financier du système de retraite. Après l’accord signé en octobre dernier entre les partenaires sociaux et le patronat pour inciter les salariés à repousser leur départ en retraite, se pose la question de la gestion de cette masse salariale.

Certaines entreprises organisent leur gestion RH sur plusieurs années et vont devoir corriger leurs prévisions. Quels vont être les impacts et les moyens à disposition pour gérer au mieux ce maintien en activité ?

L’accord du 17 octobre 2015 :

Le patronat et les syndicats ont pu s’accorder sur un texte visant à réduire le déficit des caisses de retraite de l’Agirc (cadres) et de l’Arrco (tous les salariés du privé). Pour cela, un système de bonus-malus est mis en place afin d’inciter un maintien dans l’emploi des salariés seniors en âge de partir en retraite. Il ne faut plus avoir atteint l’âge minimum requis (62 ans), il faut également avoir cotisé 41,5 ans. L’abattement du montant perçu sera de 10 % par an jusqu’à trois ans sur la partie complémentaire. L’accord prévoit aussi un bonus si le départ en retraite est différé d’un an (+10 %) ou de deux ans (+20 %). Ce texte sera mis en vigueur à partir de 2019.

Un salarié pourra donc partir à 65 ans, voire plus, s’il veut avoir sa retraite complète d’emblée.

Conséquences sur la gestion RH :

Ce départ plus tardif en retraite entraîne une extension de la pyramide des âges. Il est plus difficile de prévoir l’organisation de l’entreprise à long terme car les départs peuvent s’étaler sur une période assez étendue. Il y a un coût également car les cotisations salariales et les salaires des personnes en fin de carrière sont plus élevés que ceux d’une personne fraîchement diplômée. Le budget formation sera compliqué à évaluer du fait de l’inconnu sur ce départ.

De plus, un individu de 60 ou 65 ans ne pourra pas forcément occuper le même poste que celui qu’il occupait à 40 ou 50 ans. Notamment dans les métiers réclamant une manutention particulière ou une activité physique, il faut envisager un reclassement ou une révision de l’ergonomie du poste. Concernant la gestion des absences,  la fréquence et la durée des arrêts maladies sont à revoir. Il y a donc tout un travail supplémentaire au niveau de la prévention et de la santé  ainsi que des risques psychosociaux.

Ayant moins de départ en retraite, une entreprise risque aussi de moins recruter.

Conséquences pour les salariés :

Ce report de l’âge de la retraite peut entraîner une baisse de la motivation des seniors. Leur travail  est souvent moins reconnu et soumis à des préjugés. En France en 2012, seulement 44,5% des personnes âgées de 55 à 64 ans travaillent, contre 48,9% dans le reste de l’Europe. Cependant, sur ces 44,5%, le taux d’emploi des 55-59 ans se situe à 67,1 % et celui des 60-64 ans à 21,7 %.  Ces derniers sont vus comme moins productifs, plus difficiles à manager ou encore ayant des compétences obsolètes ou inadaptées aux nouvelles technologies.

Heureusement, les seniors restent un atout important pour toute société. Forts de leurs expériences, ils sont un élément clé dans la transmission de savoirs et dans la culture d’entreprise. Ils font également preuve d’une certaine fidélité à leur entreprise.

La société Convers Télémarketing, basée à Nice, a misé sur l’emploi des seniors pour baisser son taux de turn-over, et a réussi. En 2010, ce taux est de 8,5% contre les 25% habituels du secteur des centres d’appels.

Et demain ?

Le report de l’âge de la retraite entraîne donc de nombreuses conséquences au sein de l’entreprise.

L’ objectif du DRH va être de briser les préjugés sur les seniors au travail. Il va devoir les maintenir motivés et les former afin qu’ils puissent s’adapter à l’évolution permanente du marché tout en s’appuyant sur eux pour valoriser et transmettre leurs acquis.

Sources : latribune.fr, lesechos.fr, lexpress.fr, statistiques.developpement-durable.gouv.fr, actionco.fr

Publicités

Un commentaire sur « LE REPORT DE L’ AGE DE LA RETRAITE »

  1. Bravo sur ce focus concernant un sujet de préoccupation RH essentiel mais également un sujet de société. En effet, quelle va être la place des séniors dans le monde de l’entreprise mais également au sein de la société?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s