harcelementhttp://img.scoop.it/

Le harcèlement moral est un sujet sensible, délicat voire tabou pour certains, notamment lorsqu’il a lieu sur le lieu de travail. Pourtant, il est essentiel d’en parler pour mieux le comprendre et l’appréhender.

Qu’est-ce que c’est le Harcèlement Moral ?

Selon l’article L1152-1 du code du travail (issu de la Loi du 6 août 2012) :

« aucun salarié ne doit subir les agissements répétés de harcèlement moral qui ont pour effet une dégradation de ses conditions de travail susceptible de porter atteinte à ses droits et à sa dignité, d’altérer sa santé physique ou mentale ou de compromettre son avenir professionnel.»

Marie-France HIRIGOYEN, psychiatre, psychanalyste, publie en 1998 « Le harcèlement moral : la violence perverse au quotidien ». Elle le définit ainsi : « le harcèlement moral au travail se définit comme toute conduite abusive (gestes, paroles, comportement, attitude…) qui porte atteinte, par sa répétition ou sa systématisation, à la dignité ou à l’intégrité psychique ou physique d’une personne, mettant en péril l’emploi de celle-ci, dégradant le climat de travail ».

Le Harcèlement Moral au Travail en quelques chiffres

Une enquête de la psychanalyste Marie PEZE sur des personnes harcelées (secteurs public et privé confondus) suivies en consultation spécialisée « souffrance et travail » donne les résultats suivants :

Les conséquences du harcèlement sur l’emploi sont : 60,6% de maladie prolongée, 18,1% déqualification de leur fonction, 8,5% aucune, 5,3% licenciement pour faute, 3,2% démission, 1,1% départ négocié, 1,1% mise en invalidité, 1,1% révocation, 1,1% inconnue.

Une seconde enquête menée par Josette CHIARONI, de l’Inspection Médicale du travail pour la région PACA, sur l’incidence du harcèlement moral au travail sur les troubles psychopathologiques, indique que les secteurs les plus touchés sont le commerce (29,9% des cas), les services (20%) et le secteur de la santé et des activités sociales (18,8%).

Enfin, Marie-France HIRIGOYEN établit, à partir de questionnaires renseignés par des employés s’estimant harcelés, que les personnes recherchent un soutien interne auprès : des représentants syndicaux (40%) du médecin du travail (39%) de collègues (37%) du DRH (19%). Mais seulement 1% des personnes affirme avoir trouvé de l’aide auprès de ces derniers.

Conséquences et mesures

Outre la santé des travailleurs, le harcèlement moral a également, à moyen et long terme des conséquences majeures sur l’organisation. Voici quelques exemples de ce que cela peut engendrer dans un milieu professionnel :

  • perte de productivité
  • absentéisme de courte et longue durée
  • coûts d’indemnisation
  • détérioration du climat de travail
  • roulement du personnel
  • « présentéisme » (être au travail, même quand l’on perçoit des symptômes qui devraient nous amener à rester à la maison)
  • atteinte à l’image de l’organisation

Le plus difficile est de trier ce qui relève du véritable harcèlement, à savoir  un comportement interdit par le code du travail et le code pénal, de ce qui constitue un comportement maladroit, ou agressif, ou inopportun. De même, le harcèlement ne doit pas être confondu avec l’exercice normal du pouvoir disciplinaire de l’employeur. Cette distinction doit permettre aux DRH de mieux appréhender et traiter l’ensemble de ces problèmes organisationnels.

Les mesures d’information sont fondamentales pour bien préciser à l’encadrement et aux autres membres de l’entreprise ce qui relève du harcèlement moral, détailler les comportements, gestes et propos inacceptables, signifier les sanctions potentielles et indiquer les procédures de plainte.

L’article 222-33-2 du Code Pénal réprimant les faits de harcèlement moral doit être affiché sur le lieux de travail, ainsi que dans les locaux ou à la porte des locaux où se fait l’embauche, mais cela n’exclut pas de faire un rapide rappel annuel à tous les salariés.

De même, il est important d’associer tous les acteurs de l’entreprise dans cette démarche : RH, chefs de services, médecins et psychologues du travail, délégués du personnel, membres du CHSCT.

Des activités de sensibilisation et des formations en matière de harcèlement moral (notamment des managers et des membres du CHSCT) peuvent être envisagées sous forme de campagne ou de groupes de travail dédiés à la prévention du harcèlement au travail.

Sources:legifrance.gouv.fr,sante.gouv.fr,consciencevraie.info, leplus.nouvelobs.com, coindusalarie.fr

Advertisements

4 commentaires sur « Le Harcèlement Moral au Travail »

  1. Sujet difficile mais véritable fléau dans le monde de l’entreprise. Il faut rappeler que le harcèlement moral est un délit, que le harceleur encourt au pénal 2 ans d’emprisonnement et 30 000 € d’amende. Il appartient à l’entreprise de protéger les salariés et qu’à ce titre elle a une obligation de résultat.

    J'aime

  2. le problème, c’est qu’il n’y a pas de pathologie psychologique spécifique due au harcèlement puisqu’il s’agit d’un éprouvé subjectif, et des troubles paranoïaques (sentiments de persécution imaginaires) ou des menées manipulatrices à l’encontre d’un chef de manière à lui porter préjudice, peuvent invalider l’accusation de la personne se prétendant harcelée.
    source : La prévention du harcèlement moral au travail : http://www.officiel-prevention.com/protections-collectives-organisation-ergonomie/psychologie-du-travail/detail_dossier_CHSCT.php?rub=38&ssrub=163&dossid=403

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s