scop

Source : http://www.creacoop14.fr

Il existe aujourd’hui de nombreux modèles de politique RH et de stratégie d’entreprise, décrits et analysés par les chercheurs en sciences sociales depuis plusieurs décennies. Cinq modèles principaux ont ainsi été développés par Nizet et Pichault (2000) sur la base des écrits de Mintzberg, à savoir un modèle dit discrétionnaire, un objectivant, un individualisant, un conventionniste et un valoriel. Chacun de ces modèles va se définir par son organisation hiérarchique, une culture d’entreprise spécifique, un mode de recrutement particulier, ainsi que d’une politique de rémunération, de formation et de gestion des compétences propre. Toutefois, on retrouve toujours une hiérarchie plus ou moins étendue à différents échelons, dirigée par un individu et décideur. Les salariés ont plus ou moins de poids dans les décisions mais ne sont jamais actionnaires dans leur entreprise.

Ce n’est pas le cas des sociétés coopératives et participatives, ou Scop.

Une Scop est une entreprise collective de forme SA, SARL ou SAS.  Les membres associés sont les salariés, ils sont majoritaires et détiennent au moins 51% du capital social et 65% des droits de vote. Pour les salariés non associés qui travaillent pour la coopérative, ils ont tous vocation à le devenir. Chaque Scop a un dirigeant, élu par les salariés associés. Le chiffre d’affaires est réinvesti à hauteur de 40 à 45% dans l’entreprise afin d’en assurer son développement et sa pérennité. Le reste est partagé équitablement entre les salariés (participation et intéressement) et les salariés associés (dividendes).

Le principe de fonctionnement de ces coopératives est la démocratie.

La coopération de production a rencontré des difficultés en France depuis son apparition dans la première partie du XIXe siècle. Ce type d’organisation est passé par des phases d’encouragement à des phases de répression de la part des différents gouvernements qui se succèdent. Au début du XXe siècle, on comptait 247 coopératives de production. Le premier texte du code du travail les concernant, est publié en 1915. En 2001, est votée une loi permettant la création de société coopérative d’intérêt collectif. Dans cette organisation, les membres associés au capital peuvent aussi être des clients, des bénévoles, des partenaires privés, des collectivités territoriales,…

En 2013, la France compte 2680 Scop employant plus de 51 000 salariés dont 80% de ces derniers sont associés. Il existe aussi 21000 entreprises coopératives qui emploient 1 million de salariés. Ce principe de fonctionnement existe également en Europe et dans le monde entier.

Les TPE représentent 66% des Scop en France; 1% de ces coopératives emploient 250 salariés ou plus et représentent  22% des salariés.

Les Scop sont présentes dans tous les secteurs d’activités, bien que majoritairement  dans le BTP (18%), les services (46%) et l’industrie (14%).

Malgré l’idée reçue que les Scop servent principalement à sauver les entreprises en difficulté, seulement 5% des créations sont concernées par cette situation. De plus, le taux de pérennité à 5 ans est de 64% quand celui de l’ensemble des entreprises françaises est à 50%.

Qu’est-ce qui freine aujourd’hui les chercheurs à s’intéresser à ce type de fonctionnement ? Est du fait de la petite taille des entreprises ou de leur faible représentativité dans l’espace entrepreneurial ?

On y retrouve pourtant tous les éléments qui assurent l’investissement des salariés, tels que la productivité (retour sous forme de participation), le bien-être au travail (le travail produit aura un impact direct sur la rémunération et la pérennité de l’entreprise), la formation (un salarié peut devenir dirigeant).

Pour revenir à notre article de la semaine dernière, est-ce que le Père Noël ne dirigerait pas une Scop ?

sources :les-scop.coop, lentreprise.lexpress.fr,jetransmetsamessalaries.fr

Advertisements

Un commentaire sur « Les SCOP »

  1. Focus intéressant sur un type de d’organisation atypique allié à son modèle de convention GRH. En ce qui concerne le Père Noël, Charly, qui l’a rencontré, pourrait peut être nous éclairer!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s