1182752_lheure-du-management-bienveillant-145492-1_1000x53333.jpg

“Pour être heureux en entreprise, soyons bienveillants !”

Depuis quelques mois et même quelques années, cette phrase revient dans les analyses concernant le management. Toutefois, pourquoi placer la bienveillance au centre de cette problématique ?

Force est de constater, et les médias en font suffisamment échos, que la conduite sous pression est un mode de management à court terme. Les salariés ainsi soumis au stress ne sont pas efficaces ni efficients sur de longs termes. Alors, faut-il miser sur une nouvelle forme de management ?arton6

Tout d’abord, rappelons que Maslow (psychologue américain, 1908-1970) a décrit dans sa Pyramide des besoins qu’une des étapes essentielles dans la vie d’une personne est le besoin d’estime et de reconnaissance (voir schéma ci-contre). L’oublier ou encore le sous-estimer représenterait donc aujourd’hui une erreur. Le management bienveillant y trouve en effet sa source !

Si nous développons cette notion de “bienveillance”, elle se traduit par une attitude quotidienne ouverte sur l’autre qui n’est pas forcément innée. S’ouvrir à la bienveillance  nécessite un peu de travail : il n’est pas évident de changer des habitudes acquises durant des dizaines d’années ! Par exemple, Romain Sarfati, Directeur magasin en banlieue parisienne a dû l’apprendre au cours d’un stage. La cible était “le stress au travail” qui touche près d’un salarié sur quatre. “Dans 75% des cas, lorsque l’on va augmenter le niveau de stress, on va diminuer la performance”, explique le Dr Philippe Rodet, qui anime le stage.

Depuis plusieurs dizaines d’années, ce type de management a démontré son efficacité notamment via :

  • Une baisse de l’absentéisme,
  • L’augmentation de la productivité,
  • Une baisse du turnover,
  • L’amélioration de l’image recruteur,
  • L’augmentation de la créativité.

Les entreprises ayant intégré ces principes constatent chez leurs collaborateurs un regain de productivité, un absentéisme et turnover décroissant, et, in fine, une fidélité et un engagement croissant envers leurs employeurs. Voyez ainsi dans le management bienveillant un véritable outil de performance !

Aussi, par extrapolation, la bienveillance peut devenir une véritable culture d’entreprise, une valeur profondément ancrée. Elle ne doit pas se limiter aux cadres, mais bien à l’ensemble des membres de l’équipe, comme mode de fonctionnement au quotidien.

Cherchiez-vous en cette fin d’année de nouveaux objectifs à fixer à vos collaborateurs et/ou cadre ? User de bienveillance, dans le management comme entre les membres de l’équipe, semble être un objectif intéressant. Et comme tout objectif efficace doit être mesurable, une excellente mesure sera votre taux d’absentéisme et/ou de turnover à l’échelle d’un groupe ou d’une structure, voire une appréciation « management » à obtenir par sondage sur vos collaborateurs à un instant T.

Management bienveillant ? Votre nouvel outil de performance !

Sources : Mondedesgrandesecoles.fr / Lesechos.fr / Commentcava-entreprises.org
Advertisements

2 commentaires sur « Le management bienveillant : sujet, verbe, compliment »

  1. La bienveillance entre de plus en plus dans les entreprises, pour les différentes raisons que vous citez votre article. Ce type de management a également une incidence très significative sur le taux AT qui est un indicateur regardé de très prés dans l’industrie.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s