4-arretdetravail-fotolia_9623829-f2-320x213

Le dernier baromètre d’Ayming Groupe révèle que les salariés se sont absentés en moyenne 16,6 jours par an. Certains DRH ne prennent peu en compte les  causes de l’absentéisme et les coûts que celui-ci engendre. Pourtant, véritable indicateur de l’état de santé des salariés, l’absentéisme doit être sérieusement remis sur le devant de la scène. Et si la mairie de Poissy avait trouvé la solution contre ce fléau ?

Estimer le coût de l’absentéisme

 

Selon l’étude du cabinet Réhalto réalisée par Opinionway auprès de 300 DRH, plus de six d’entre eux avouent ne pas connaître le coût qu’engendre l’absentéisme dans leur entreprise. 

Ayming Groupe, dans son dernier baromètre,  révèle que les salariés se sont absentés en moyenne 16,6 jours par an.

Maintenir le salaire du salarié absent, pallier à son remplacement temporaire éventuel et accuser la perte de valeur ajoutée à cause de cette absence coûteraient directement 45 milliards d’euros aux entreprises. A cela s’ajoutent les coûts indirects liés à la prévention, la prévoyance, les cotisations dédiées aux accidents du travail et aux maladies professionnelles. Le montant total atteindrait 60 milliards d’euros !

Il s’avère nécessaire pour les professionnels des ressources humaines de suivre l’évolution du nombre d’arrêts maladie dans leur entreprise et se donner les moyens de lutter contre l’absentéisme. Ces indicateurs permettent en effet d’apprécier l’état de santé et de bien-être des salariés et le climat social.

Déterminer les causes de l’absentéisme

 

Un salarié sur cinq estime que l’absentéisme est directement lié au travail. Pourtant, l’étude menée par le cabinet Réhalto met en évidence que seuls quatre directeurs des ressources humaines sur dix affirment avoir mis en place des mesures de prévention.

Dans la fonction publique, le taux d’absentéisme ne cesse d’augmenter. Selon une étude de Sofax, il s’est établi en moyenne à 9,3 % en 2015 et entre 2014 et 2015, il a progressé de 6%. SOFAXIS, courtier en assurance pour les Fonctions publiques territoriale et hospitalière, est expert en matière d’accompagnement social et de services dans les domaines de la performance des organisations et de la santé au travail. Son étude, réalisée sur un échantillon de plus de 350 000 personnes en activité issus plus de 18 000 collectivités, révèle que sur 100 agents, 9 d’entre eux s’absentent pour des raisons de santé.

Le sport comme remède ?

 

L’étude du cabinet Réhalto montre qu’un employé sur trois appréhende de poser un arrêt maladie et que quatre sur dix n’osent même pas le faire… Pourtant, nombre de fois il a été démontré que faire pression sur ses salariés pour éviter qu’ils déposent un arrêt maladie quand ils estiment en avoir besoin n’est pas une solution, sur le long terme, pour lutter contre le fléau qu’est l’absentéisme. La mairie de Poissy pourrait bien avoir un remède !

swimming-1265932_960_720

L’établissement a en effet décidé de proposer à ses quelques 800 agents, de pratiquer deux heures par semaine et sur leur temps de travail, une discipline sportive. Cette proposition, sur la base du volontariat, a pour objectif d’améliorer les conditions de travail.

Les salariés de la mairie pourront bénéficier de six activités reparties sur seize créneaux horaires. Ils auront le choix entre effectuer de la marche, de la marche nordique, de la gym d’entretien, de la natation, de l’aquagym et de l’aqua-jogging. « Les deux heures comprennent le temps de trajet, l’activité et la douche » ajoute l’élue déléguée aux ressources humaines, Isabelle Dray-Bazerque.Pour pratiquer un sport, les agents devront se  munir d’un certificat médical et déposer une demande d’inscription auprès de la direction des ressources humaines de la mairie. La direction transmettra ensuite le dossier au service des sports de la ville, pilote du dispositif.

Celui-ci devrait entrer en vigueur le 16 janvier prochain pour une durée minimale de 3 ans : « Le sport permet d’être mieux dans sa tête, c’est bon pour la santé, estime-t-il. Lorsqu’une personne est bien dans son corps, elle est moins absente et plus efficace dans son travail » déclare le maire. « Proposer aux agents de pratiquer une discipline sportive est une bonne initiative. Cela peut aider les gens qui sont en souffrance. C’est aussi un outil de cohésion sociale » reconnaît Anthony Grandjean, délégué CFDT

Pour l’instant, pas moins de 450 agents souhaiteraient s’inscrire aux différentes activités. En plus du sport, la mairie prévoit de mettre en place, en partenariat avec la Caisse d’assurance maladie, des ateliers sur les thèmes de la nutrition et la diététique.

Sources : Le Parisien, BFMTV

Publicités

Un commentaire sur « Le sport contre l’absentéisme ? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s