Le Knowledge Management (KM), ou encore management des connaissances correspond à l’utilisation d’une famille d’outilsKM, de méthodes et de modes d’organisation visant à faciliter le partage des savoirs et savoir-faire. Son objectif est d’identifier, capitaliser et diffuser les connaissances présentes au sein d’une entreprise.

Identifications des connaissances à capitaliser

Il existe deux types de connaissances dans une entreprise :

  • Celles dites “tacites”

Elles correspondent aux aptitudes, aux savoirs-faire, aux intuitions personnelles. Cette dernière est implicite et fait appel à l’expérience de la personne. La perpétuation de cette connaissance passe par le partage d’expériences, et peut s’effectuer notamment grâce à l’apprentissage ou au compagnonnage. Elle se transmet donc sous formes d’interactions sociales.

Elle ne peut donc pas être traduite dans des procédures structurées ou stockée dans des bases de données afin d’être transmise, ce qui la rend d’autant plus précieuse et importante au sein d’une entité !

  • Et celles appelées explicites, ou encore tangibles

La connaissance explicite, à l’inverse, renvoie à ce qui est codifié, formalisable, elle peut être écrite et stockée afin d’effectuer une formation par exemple. Cette connaissance ainsi transformée en information peut alors devenir un produit commercial. Prenons l’exemple de la formation qui peut être achetée, stockée ou encore vendue.

Les enjeux du Knowledge Management

Face à ces deux types de connaissances, il apparaît indispensable pour une entreprise de réussir à “stocker” ses connaissances, pour pouvoir ensuite les partager. De ce fait, l’enjeu du KM est de réussir à identifier dans un premier temps les connaissances, pour pouvoir mettre en place des méthode de capitalisation, de codification.

Management des compétences et boucle du progrès continu

Comme évoqué au début de l’article, le knowledge management est organisé autour de deux axes qui sont la capitalisation et la gestion des connaissances. La capitalisation se fait grâce au partage de chaque individu : il s’agit ici d’un cercle vertueux (cf théorie : La roue de Deming – William Edwards Deming). Si chaque individu partage ses connaissances, chacun en ressortira plus fort en capitalisant le savoir des autres agents. La gestion des compétences elle, se réalise grâce à un processus appelé transmission des savoir-faire.

Dans une vision idéale, le développement et la transmission des compétences seraient un processus ancré naturellement dans le fonctionnement de l’entreprise. Ainsi, envisager un projet de KM revient à accompagner un changement de l’entité, la faisant entrer au cœur du dispositif d’entreprise apprenante.

Quelques outils permettant la mise en place de ce mode de management

  • Le compagnonnage en entreprise

Il existe dans certaines entreprises aux métiers très pointus, des savoirs et savoir-faire indispensables à transmettre. Certains gestes ne peuvent s’apprendre que par le biais du compagnonnage car aucun stage ou formation ne permettent de l’apprendre, il s’agit de geste de métier.

Le compagnonnage constitue ainsi un moyen de professionnalisation permettant la transmission de ces connaissances tacites. Ce processus met en jeu deux types d’acteurs appelés “tuteur” et “tuteuré”.

  • Les référentiels métiers

Les référentiels métiers sont des outils recensant, pour un métier donné, l’ensemble des domaines de compétences indispensables au bon déroulement de l’activité. Ces domaines peuvent ensuite être détaillés en sous-domaines, puis en activité.

La création d’un référentiel est une activité fastidieuse, mais ses bénéfices sont remarquables ! Cet outil permettra par exemple de former un nouvel arrivant, de fixer clairement les objectifs du manager pour une activité donnée, ou encore pour permettre d’identifier un besoin de formation pour une activité précise.

  • Cartographie des compétences

La cartographie des compétences est un outil en lien avec le référentiel : une fois les domaines identifiés pour un métier, ces derniers pourront servir afin d’établir la cartographie des compétences d’une équipe par exemple. Elle n’a pas pour vocation d’entrer dans le détail de chaque domaine, elle permet d’avoir un aperçu rapide des compétences présentes au sein d’une équipe.

Vous connaissez maintenant tout (ou presque !) sur le knowledge management !

Publicités

2 commentaires sur « Connaissez-vous le Knowledge Management ? »

  1. KM: outil en vogue permettant de recenser et de partager les connaissances. Il s’agit toutefois de définir clairement les besoins au sein de l’organisation afin de l’appliquer judicieusement.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s