Enfin le dénouement d’une campagne électorale riche en rebondissements ! Dimanche 7 mai nous avons pu découvrir notre nouveau Président. Emmanuel Macron, ancien Ministre de l’Economie et des Finances est élu, face à Marine Le Pen, avec plus de 66% des suffrages. A l’initiative de la loi du 6 août 2015 portant sur la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques (dite “loi Macron”), Emmanuel Macron entend bien poursuivre son engagement durant son quinquennat. Découvrez en quelques points son programme social et RH.

Poursuivre la réforme du Code du travail

 

Premier point très important et qui risque de crisper les français : Emmanuel Macron souhaite poursuivre la réforme du Code du travail en s’appuyant sur la Loi Travail adoptée en août dernier. Entre autres, il a pour objectif d’amplifier la primauté des accords d’entreprise, de plafonner les indemnités prud’homales (mesure qui, face aux intenses mobilisations ayant eu lieues avait été retirée) et de fusionner les instances représentatives du personnel. Ainsi, le programme du Président précise que “la primauté sera donnée aux accords d’entreprise sur les accords de branche. Tout accord d’entreprise résultera soit d’un accord majoritaire avec les syndicats, soit d’un référendum à l’initiative de l’employeur ou des syndicats sur la base d’un accord minoritaire. C’est seulement à défaut d’accord d’entreprise que la branche interviendra. Ainsi, les conditions de travail et les salaires notamment seront négociés au plus près du terrain. Les projets de réforme structurelle comme l’assurance-chômage seront discutés au niveau national avec les organisations syndicales et d’employeurs ».

Favoriser l’employabilité, un retour vers l’emploi et une stabilité professionnelle

 

 

  • L’alternance

 

Emmanuel Macron souhaite aider les entreprises à accueillir davantage de jeunes en alternance. Pour cela, il veut encourager le tutorat afin de “briser les barrières invisibles qui empêchent beaucoup de jeunes de mener à bien les carrières à la hauteur de leurs mérites ».

 

  • Favoriser la formation des chômeurs et jeunes sans qualifications

 

L’ancien candidat d’En Marche ! prévoit un plan d’investissement de 15 milliards pour la formation des chômeurs et jeunes sans qualifications afin de leur permettre de retrouver un emploi.

 

  • Sanctionner les entreprises abusant des CDD courts

 

Pour cela, Emmanuel Macron souhaite instaurer un système de bonus / malus afin de sanctionner les entreprises qui ont recours, de façon excessive, aux CDD courts.

  • Augmenter la prime d’activité

Le nouveau chef de l’Etat souhaite augmenter la prime d’activité de 50% afin d’inciter le retour à l’emploi et augmenter le pouvoir d’achat des revenus les plus modestes. Ainsi, une personne au SMIC pourrait percevoir 80 euros mensuels de plus qu’aujourd’hui. Pour rappel, la prime d’activité se substitue, depuis début 2016, au RSA activité et à la prime pour l’emploi.

  • Suspendre les allocations chômage en cas de refus de poste

Afin d’inciter le retour à l’emploi, si un demandeur d’emploi refuse plus de deux offres d’emploi décentes (c’est à dire pour un salaire qui n’est pas inférieur à plus de 20-25% à l’ancien poste), Emmanuel Macron envisage la suspension du versement de ses allocations chômage. En réalité, une loi existe depuis 2009 pour sanctionner tout chômeur refusant deux offres valables d’emploi mais celle-ci n’est pas souvent appliquée.

  • Créer un système universel d’assurance-chômage

Emmanuel Macron souhaite créer un système universel d’assurance-chômage plus étendu, entièrement financé par l’impôt et piloté par l’Etat. En ce sens, il souhaite que l’assurance-chômage ne profite pas aux seuls salariés victimes d’un licenciement ou d’une rupture conventionnelle comme c’est le cas aujourd’hui. De ce fait, ce dispositif serait ouvert aux indépendants, aux entrepreneurs, aux agriculteur, aux professions libérales ainsi qu’aux salariés qui démissionnent.

Revoir l’imposition des salariés et des entreprises

 

 

  • Côté entreprise : le CICE et l’impôt sur les sociétés

 

Le CICE a été mis en place en 2013, sous le quinquennat de François Hollande, pour permettre aux entreprises dont les salariés disposent d’une rémunération inférieure à 2,5 fois le SMIC, de bénéficier d’un crédit d’impôt. Ainsi, ce dispositif avait pour objectif de favoriser les embauches et de renforcer la compétitivité des entreprises. Toutefois, le résultat n’étant pas à la hauteur des attentes, l’ancien ministre de l’Economie souhaite remplacer le CICE (Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi) par une baisse des charges sociales patronales sur ces mêmes salaires. L’embauche de salariés peu qualifiés sera également encouragée avec une exonération des cotisations patronales pour un salaire au SMIC.

Par ailleurs, Emmanuel Macron souhaite abaisser l’impôt sur les sociétés de 33,3% à 25% afin de s’aligner sur la moyenne européenne.

 

  • Côté salarié : l’ISF et prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu

 

Le Président explique que “sur le quinquennat, [son] objectif est d’aboutir à une baisse nette des prélèvements obligatoires de 20 milliards, pour soutenir le pouvoir d’achat et l’investissement”. Ainsi deux changements majeurs sont à noter :

  • Il souhaite transformer l’ISF (Impôt Sur la Fortune) en « impôt sur la fortune immobilière ». De ce fait, le patrimoine financier et en actions n’y sera plus assujetti.
  • Il promet des réductions d’impôt d’une valeur de 10 milliards d’euros pour les classes populaires et moyennes.

Par ailleurs, à partir du 1er janvier 2018, il est prévu que l’impôt sur le revenu soit prélevé à la source, c’est à dire directement sur la fiche de paie. Mais Emmanuel Macron, soucieux des risques de désorganisation, préfère être prudent et parler “d’expérimentation” avant d’envisager sa généralisation.

 

Toutefois, pour mettre en place l’ensemble de ces mesures, Emmanuel Macron devra se doter d’une majorité favorable à son programme à l’Assemblée Nationale. Réponse aux législatives le 18 juin prochain !

Sources : lemonde, l’express, lacroix, challenges, franceinfotv, image europe1

Publicités

Un commentaire sur « Quel programme social pour le Président Macron ? »

  1. A suivre en effet…..La volonté du candidat était, sur un certain nombre de sujets pré-cités, de légiférer par ordonnances. Le président élu maintiendra-t-il le cap…???

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s