L’intelligence artificielle dans la gestion des Ressources Humaines

De nos jours l’intelligence artificielle (IA) est au cœur de nombreux débats et se veut être de plus en plus présente dans notre quotidien. Cette tendance est soulignée par la volonté d’Emmanuel Macron d’élever la France au meilleur niveau mondial en intelligence artificielle. Pour cause, suite à la remise le 23 mars 2018 du rapport du mathématicien et député Cédric Villani, Emmanuel Macron a annoncé un « plan Intelligence Artificielle » d’1,5 milliard d’euros.

Nous avions évoqué précédemment les atouts des Chatbots pour les services de Ressources Humaines à l’occasion d’un article spécifique en mars dernier. Toutefois dans ce contexte nous avons estimé que ce thème pouvait être élargi. Nous chercherons à voir comment l’intelligence artificielle peut se rendre utile aux services de Ressources Humaines en abordant les diverses craintes qu’elle soulève ainsi que ses enjeux.

 

ia-intelligence-artificielle-getty.jpg

Source de l’illustration : http://www.bilan.ch

 

D’après une étude de The Boston Consulting Group menée auprès de 252 dirigeants d’entreprises d’au moins 50 salariés, 75% d’entre eux considèrent que l’IA devrait permettre d’améliorer les performances de l’entreprise. La plupart jugent qu’elle est génératrice de bénéfices pour les collaborateurs, entrainant une réduction des risques d’erreur, une montée en compétences ou une diminution des tâches dangereuses. Parmi les 512 managers interrogés, 65% partagent cet avis. Toutefois, deux tiers des 988 salariés sondés restent perplexes et expriment des craintes vis-à-vis de leur emploi. Ils redoutent notamment l’impact de l’IA sur les conditions de travail, craignant une déshumanisation du travail et une perte de lien social. Nous pouvons également noter que des questions éthiques se posent en ce qui concerne la protection des données personnelles et le respect de la vie privée, ainsi que des questions relatives à qualité de vie au travail avec l’apparition éventuelle de nouveaux risques psychologiques.

Toutefois, nous sommes aujourd’hui dans un contexte de transformation digitale. Les besoins de stocker, de structurer et d’analyser des données sont importants dans les Ressources Humaines. Les sources d’informations sont multiples et certains outils permettent de les regrouper, permettant au passage de lutter contre l’infobésité. Nous avions évoqué les Chatbots, capables de répondre aux individus sans l’intervention humaine, mais l’on retrouve également un autre outil pouvant être développé dans les entreprises. Il s’agit d’une application mobile interne à l’entreprise, avec laquelle chaque collaborateur a la possibilité d’interagir afin d’évaluer l’atmosphère au bureau, son ressenti sur ses performances, ses attentes, en bref sa satisfaction globale au travail. Cette application est ensuite capable d’analyser ces informations et de lui envoyer automatiquement des recommandations ou des notifications. Elle peut ainsi spontanément proposer des formations si elle estime que le collaborateur en a besoin suite à ce qu’il a fait remarquer, ou présenter les opportunités d’évolution qu’a actuellement le collaborateur dans l’entreprise. A partir des informations apportées par les salariés, la machine ne sera évidemment pas en mesure d’apporter les solutions adaptées à chaque problématique. C’est pour cela qu’en parallèle les résultats sont transmis au manager, qui pourra intervenir de façon ciblée auprès des collaborateurs. Ces résultats peuvent également lui servir de base aux entretiens annuels.

Un autre aspect concerne le recrutement, pour lequel l’IA est capable de trouver les profils les plus pertinents pour chaque offre d’emploi et de valoriser les talents. Certains logiciels existent déjà et fonctionnent en alimentant la base de données de l’entreprise avec celles disponibles sur les sites de recherche d’emplois et celles sur les réseaux sociaux, afin d’obtenir une base de candidats unifiée et d’étudier plus de candidatures que ne le pourrait un recruteur. Les informations sont ensuite analysées et traitées instantanément, permettant d’obtenir une visibilité immédiate sur les meilleurs talents. Les candidatures reçues sont filtrées en fonction de critères définis et les personnes dont le profil répond réellement aux offres d’emplois sont mieux ciblées, ce qui accélère le processus de recrutement. Ces fonctions peuvent également être intéressantes pour les entreprises qui connaissent un taux important de turn-over et qui ont un grand besoin en recrutement. En phase de sélection, une analyse comportementale du candidat à partir d’un enregistrement vidéo de l’entretien peut également être menée. L’IA est alors capable d’identifier les émotions du candidat et les facettes dominantes de sa personnalité grâce aux expressions du visage ou le langage corporel. Les informations obtenues peuvent ainsi permettre de savoir si le profil du candidat est en adéquation avec la culture de l’entreprise par exemple et ainsi aider à la prise de décision.

Enfin nous souhaitions répondre à un commentaire laissé sur notre article des Chatbots dans lequel il nous était demandé s’il s’agissait d’une aide ou d’une substitution. De manière générale, nous dirions que l’application de l’IA aux Ressources Humaines se veut être une aide et ne se substitue aucunement à l’Humain. Les entreprises ont très bien fonctionné sans jusqu’à aujourd’hui.

Certaines tâches telles que les phases préliminaires du recrutement comme nous l’avons vu, ou certaines missions d’administration du personnel, peuvent être automatisées grâce à la digitalisation. Un grand nombre de celles-ci sont répétitives et chronophages et c’est là que l’intelligence artificielle peut avoir des retombées positives à moyen terme. L’IA ne vient ici pas remplacer l’humain complètement mais uniquement sur ces tâches à faible valeur ajoutée et qui sont prédictives par la machine, afin que les collaborateurs soient plus efficients. Cela leur permet de se concentrer sur des missions plus qualitatives nécessitant parfois une réflexion ou une démarche que n’aurait pas un robot. Les solutions proposées ne remplacent alors pas les collaborateurs mais viennent enrichir les processus. Par ailleurs, elles ne sont pas capables de tout faire pour la plupart, mais nécessitent une intervention humaine pour répondre au mieux aux attentes.

Toutefois si dans un futur proche de nombreuses entreprises ont recours de manière importante à l’IA dans leurs process, une substitution de l’Humain pourrait avoir lieu afin de rester compétitif, mais celle-ci resterait partielle à notre sens. Quoi qu’il en soit, c’est l’avenir qui répondra à cette question, bien que nous noterons que d’après l’étude de The Boston Consulting Group, seulement 20% des dirigeants déclarent faire de l’IA une priorité stratégique à l’heure actuelle, ce chiffre devant évoluer à 37% d’ici 5 ans.

Un commentaire sur “L’intelligence artificielle dans la gestion des Ressources Humaines

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :