Actualités de la fin d’année 2018

Dans ce nouvel article, nous vous proposons de revenir sur quelques actualités marquantes de fin 2018.

LinkedIn Salary, la nouvelle actualité de LinkedIn

Le réseau social LinkedIn innove avec le lancement en France, de la nouvelle fonctionnalité de LinkedIn qui a pour ambition d’estimer le salaire d’un poste donné et d’analyser les facteurs qui impactent sur cette rémunération. Avec ce nouvel outil, LinkedIn s’immisce un peu plus dans l’aide à la recherche d’emploi. Déjà disponible aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, au Canada et en Allemagne, LinkedIn Salary est désormais opérationnel en France depuis septembre 2018. Son fonctionnement s’appuie sur les 575 millions d’utilisateurs du réseau social pour tenter de calculer un salaire de référence. Les utilisateurs désireux d’avoir une recherche plus ciblée devront divulguer leur propre salaire à LinkedIn. Par exemple, pour une recherche salariale concernant le métier “ingénieur logiciels” à Paris, LinkedIn affiche un salaire de base de 51.000 euros primes comprises, pour un profil justifiant de 6 à 14 ans d’expérience.

 

La réforme des retraites 2019

L’une des mesures phares de la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron reposait sur son projet de réforme des retraites. Le président de la République souhaite uniformiser les règles de calcul des pensions de retraite pour remplacer les 42 régimes existants. A l’heure actuelle, il ne s’agit encore que d’un avant-projet. La réforme doit encore être précisée au cours des prochains mois. Le gouvernement a présenté mi-octobre les grands principes de la réforme des retraites retenus à ce stade de la concertation avec les partenaires sociaux.

Il avait été évoqué la création « d’un système universel des retraites où un euro cotisé donne les mêmes droits, quel que soit le moment où il a été versé, quel que soit le statut de celui qui a cotisé ». Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire à la réforme des retraites, a confirmé un des changements de cette réforme : le remplacement du système par annuité par un système par points. “Chaque parcours, chaque stage, chaque rémunération sera directement porteur de revenus donc de points », a-t-il expliqué le 12 octobre sur Europe 1. Ils ont ajouté que les changements ne s’appliqueront pas aux assurés déjà à la retraite, ni à ceux qui seront à moins de cinq ans de l’âge de départ au moment de l’adoption de la loi. Le texte devrait être débattu au Parlement prochainement.

 

Accord sur la QVT pour Nespresso France

En 2018, la filiale française de Nespresso s’est engagée en faveur de la QVT. Nespresso a, en effet, signé avec leurs organisations syndicales un accord d’entreprise sur la Qualité de Vie au Travail. L’objectif de cet accord est un triple : lutter contre l’absentéisme, favoriser l’épanouissement professionnel des salariés et attirer de nouveaux talents.

Dans ce contexte, Nespresso a choisi d’élargir le télétravail à 2 jours par semaine pour ses collaborateurs du Siège. La filiale a également lancé une conciergerie digitale pour ses 1400 collaborateurs répartis partout en France. Les salariés pourront désormais prendre un rendez-vous médical, trouver une nounou pour les enfants ou organiser un week-end à la dernière minute… Ces services permettraient ainsi de faciliter la vie des collaborateurs, et de leur permettre un meilleur équilibre au quotidien. L’ensemble de ces actions vise à renforcer la qualité de vie des collaborateurs de Nespresso, et vient compléter toutes les mesures prises par l’entreprise pour développer leur employabilité.

 

Le point sur la Loi Avenir Professionnel

Le 3 octobre dernier, l’agenda de la mise en application de la loi avenir professionnel a été publié sur Légifrance, suite à son adoption le 5 septembre 2018.

Concrètement, cette loi se traduit, notamment, par la fin de la période de professionnalisation et par l’arrêt de la mutualisation des fonds de la formation pour les entreprises de 50 à 250 salariés (les entreprises de 250 salariés et plus ne bénéficiaient déjà plus de la mutualisation depuis 2014). Pourtant, toutes les entreprises continueront de contribuer financièrement, dans des proportions similaires à la situation qu’elles connaissent aujourd’hui. Comme nous l’avions déjà évoqué dans notre dernier article, le Compte Personnel de Formation (CPF), jusqu’à aujourd’hui alimenté en nombre d’heures, sera converti en euros à partir du 1er janvier 2019. Toutes les heures acquises au 31 décembre 2018, au titre du CPF ou du DIF, seront converties en euros, afin de maintenir les droits existants des salariés. Un projet de décret valorise chacune de ces heures sur la base de 15 euros.

Dans ce contexte, le fonctionnement de la gouvernance et du financement de la formation professionnelle est totalement modifié :

  • Disparition d’un certain nombre d’instances au profit de la création de France Compétences, nouvelle instance sous la tutelle du Ministère du Travail, qui sera en charge de réguler la qualité de la formation et de répartir les fonds de la formation.
  • Transformation des OPCA regroupées en OPCO (Opérateurs de Compétences) qui perdent leur mission de collecteurs au profit d’autres missions. Les OPCO resteront néanmoins financeurs pour les entreprises de moins de 50 salariés.
  • La collecte des fonds, anciennement opérée par les OPCA, sera prise en charge par l’Urssaf.

A l’horizon 2021, les organismes de formation financés par des fonds publics ou mutualisés de la formation professionnelle devront être certifiés selon un référentiel national unique. Selon une étude, près de 48 000 organismes seraient potentiellement concernés par cette nouvelle obligation.

 

Un territoire zéro chômeur en projet à Poitiers

L’expérimentation menée depuis un an et demi sur certains territoires, comme à Mauléon dans le Bocage bressuirais, pour lutter contre le chômage de longue durée semble porter ses fruits. Le principe consiste à créer une Entreprise à But d’Emploi (EBE), qui recrute en CDI des personnes en chômage de longue durée, trouve des activités solvables et complète ses ressources de l’activation des dépenses passives liées au chômage. A Poitiers, plusieurs Centres Socio-Culturels, des structures d’insertion et des associations mènent de leur côté une réflexion depuis un an pour s’engager dans cette démarche à Poitiers. Le périmètre envisagé pour Poitiers pour le moment cible les quartiers des Trois-Cités, de Bellejouanne et de Bel-Air. L’annonce du président de la République, d’étendre l’expérimentation à de nouveaux territoires, dans le cadre de sa stratégie de lutte contre la pauvreté, devrait être favorable à cette initiative.

 

Nous espérons que cet article vous a permis d’y voir plus clair sur ces dernières actualités sociales. Nous restons à l’écoute de vos remarques et à votre disposition pour répondre à vos éventuelles questions.

N’hésitez pas à visionner la vidéo sur la page YouTube de l’IAE de Poitiers, ainsi que nos dernières vidéos : https://www.youtube.com/watch?v=m3ibLU5iCxs

A très vite !

Un commentaire sur “Actualités de la fin d’année 2018

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :